Livre interdit: de Quattro va proposer un accord

VaudAlors que la version modifiée de l’ouvrage de Fabien Dunand est en vente, les exemplaires prohibés feront l’objet de négociations.

Alors que l'ouvrage modifié sur la conseillère d'Etat est paru, le sort des exemplaires censurés mobilisera encore les avocats.

Alors que l'ouvrage modifié sur la conseillère d'Etat est paru, le sort des exemplaires censurés mobilisera encore les avocats. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le livre de Fabien Dunand, «Une conseillère d’État ne devrait pas dire ça», est paru mercredi à 1000 exemplaires. Sans la photo de Jacqueline de Quattro en couverture, qui a poussé la politicienne à faire interdire provisoirement par la justice, depuis le 27 mars, les 600 exemplaires imprimés par les éditions neuchâteloises Attinger.

Pour l’éditeur et l’auteur, cette prohibition apparaît comme une aubaine: «Une pub d’enfer», relève l’avocat des Éditions Attinger, Me David Freymond. Les 600 exemplaires du livre censuré existent toujours et la mesure provisionnelle qui bloque leur diffusion s’éteindra toute seule le 29 mai. Fabien Dunand et son éditeur ont, comme ils l’avaient annoncé (voir notre édition du 9 mai), renoncé à faire appel contre cette interdiction provisoire.

Il appartient donc à Jacqueline de Quattro d’agir. Son avocat, Me François Roux, évoque un accord qui éviterait le procès dans le but d’obtenir une interdiction définitive: «Soit on trouve une solution d’entente avec M. Dunand et son éditeur – des contacts seront pris à cet effet rapidement – et il ne sera pas nécessaire d’ouvrir un procès sur le fond. Soit aucun accord n’est trouvé, et alors on devra ouvrir une action sur le fond de l’affaire d’ici à la fin du mois – une prolongation est possible – pour soumettre cette problématique au Tribunal de l’Est vaudois.»

Me David Freymond se dit ouvert à la discussion. Tout en critiquant le principe d’un accord que l’éditeur et l’auteur n’ont jamais souhaité jusque-là: «Ce serait donner un blanc-seing à une personnalité politique pour qu’elle s’exprime sur la présentation d’un livre. Nous nous sommes remis à la justice, pas à l’avis de Mme de Quattro», souligne l’avocat. Il précise que Fabien Dunand et Attinger n’ont jamais été approchés par la conseillère d’État depuis l’échec d’une audience de conciliation le 17 avril.

À la fin du mois, «la version originelle du livre sera libre de publication», affirmait l’avocat de Fabien Dunand, Me Elie Elkaim, le jour de la sortie de l’ouvrage modifié. Une volonté de diffusion se heurterait toutefois à une nouvelle interdiction de justice. «Vu que M. Dunand et son éditeur se sont intégralement soumis aux décisions provisionnelles, j’imagine que nous n’aurons pas besoin de faire un procès sur le fond», relève l’avocat de Jacqueline de Quattro. L’affaire du livre interdit devrait définitivement se terminer sans éclat.

Créé: 10.05.2019, 18h30

Articles en relation

Le livre sur Jacqueline de Quattro est en librairie

Vaud L'ouvrage critique de Fabien Dunand est paru. Sans la photo qui a provoqué la censure. Plus...

Conflit autour de la photo de Jacqueline de Quattro

Publication Aucun accord n’a été trouvé entre la ministre et l’auteur du livre qui lui est consacré. La justice va se prononcer sur son interdiction. Plus...

«Une œuvre de démolition de mon action et de ma personne»

Polémique Jacqueline de Quattro explique pourquoi elle a saisi la justice contre le livre à charge de Fabien Dunand. Et répond à son auteur. Plus...

L’ex-journaliste Fabien Dunand charge Jacqueline de Quattro

Polémique Dans un livre, l’ex-rédacteur en chef de 24 heures dresse un bilan sans concession de l’action de la conseillère d’État. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.