Un logiciel pour surveiller les mises à l’enquête à votre place

TechnologieInformaticien de métier, Guilhem Tardy a conçu un système paramétrable et simple d’utilisation, qui se nourrit des publications de la Feuille des avis officiels

Guilhem Tardy a mis au point un nouveau système de surveillance des mises à l’enquête.

Guilhem Tardy a mis au point un nouveau système de surveillance des mises à l’enquête. Image: Philippe Maeder

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«On dirait que le système des mises à l’enquête a été pensé pour limiter le nombre d’oppositions. Avec mon application, je veux remettre le pouvoir entre les mains du simple quidam.» Enfant de Pully, Guilhem Tardy avait été choqué, il y a quelques années, du nombre de bâtiments ayant poussé autour de chez lui pendant qu’il travaillait à l’étranger. Cet été, cet informaticien de formation a finalement décidé de prendre le taureau par les cornes et de mettre au point un système d’alerte interactif et facilement paramétrable.

«Le Canton met à disposition gratuitement le système d’alerte InfoCamac. Mais ce dernier a, selon moi, un défaut majeur»

«Le Canton met à disposition gratuitement le système d’alerte InfoCamac. Mais ce dernier a, selon moi, un défaut majeur: il limite les recherches à une seule commune ou dans un rayon de 2 km autour d’une adresse. Vu le rythme effréné des constructions dans notre région, les abonnés doivent trier parmi un important nombre d’alertes, pas toujours pertinentes de surcroît.»

La solution proposée par le Pulliéran passe par une connexion sur www.pilierpublic.com, site accueillant une application compatible avec tous les ordinateurs et téléphones mobiles. Après avoir inscrit une adresse mail et un mot de passe, l’utilisateur peut définir sur une carte des périmètres de surveillance, dont il choisit le rayon.

Inscription gratuite

La surveillance peut aussi se faire par thèmes (propriétaire, architecte, description d’ou­vrage…) et mots-clés. Des possibilités qui devraient particulièrement intéresser les entreprises. Les alertes sont ensuite transmises par mails, les jours de parution de la Feuille des avis officiels (FAO). En cas d’absence prolongée d’avis correspondant aux critères de recherche, un message de confirmation de fonctionnement est aussi envoyé.

Le site ayant été récemment mis en ligne, l’inscription est gratuite jusqu’au 31 décembre. Guilhem Tardy facturera ensuite le service, à un tarif raisonnable: moins de 20 fr. par année pour une veille, à comparer aux 129 fr. de l’abonnement à la version numérique de la FAO. Outre quelques améliorations technologiques, le spécialiste planche déjà sur l’extension de son système au canton de Genève et à la mise en place de surveillances d’autres données mises en ligne par l’Etat. (24 heures)

Créé: 07.10.2016, 07h52

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.