Logitech risque de supprimer jusqu'à 45 postes en Suisse

RestructurationLe fabricant de périphériques pour ordinateurs a lancé un processus de consultation auprès des employés concernés sur les sites de Morges et d’Ecublens.

Image: Laurent Gillieron - A

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La nouvelle était tombée au mois d’avril, Logitech, pour renouer avec de meilleures perspectives économiques, doit maigrir. «Nous sommes devenus beaucoup trop complexes. Notre compétitivité en souffre» constatait dans nos pages Guerrino De Luca, directeur et président du conseil d’administration de Logitech. Mais à cette époque, si le groupe chiffrait ses mesures d’économie à quelque 80 millions de dollars, il n’avait pas voulu préciser où les suppressions d’emplois auraient lieu.

Depuis hier, les retombées pour ses sites vaudois se précisent. Sur les 279 emplois basés à Morges et à Ecublens, 45 postes au maximum vont passer à la trappe. Le fabricant de périphériques a annoncé le lancement d’un processus de consultation auprès des personnes concernées.

Pour le reste de la restructuration engagée par Logitech, l’entier des détails devrait être connu au mois de juin. «Il s’agit d’un programme global, qui concerne tous les secteurs et tous les niveaux hiérarchiques. J’ai déjà procédé à des simplifications de la structure au niveau de la direction», affirmait en avril Bracken Darrell, le nouveau CEO à la tête du groupe depuis le début de l’année.

Pour mémoire, Logitech a clôturé son exercice 2011-2012 avec un bénéfice en chute libre de 44% à 71 millions de dollars. L’un des plus mauvais résultats de l’histoire du groupe, selon Guerrino De Luca.

Créé: 24.05.2012, 11h08

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 16 janvier 2020
(Image: Bénédicte) Plus...