Passer au contenu principal

La loi sur le handicap à l'école retourne à l'étude

La loi sur la pédagogie spécialisée traitant des élèves handicapés a été renvoyée. Il reste trop de questions ouvertes, estiment les élus.

Anne-Catherine Lyon a prévenu les députés que le report de la loi risquait de lui faire prendre un an de retard.
Anne-Catherine Lyon a prévenu les députés que le report de la loi risquait de lui faire prendre un an de retard.
JEAN-BERNARD SIEBER/A

La deuxième lecture de la loi sur la pédagogie spécialisée n’a pas eu lieu hier. Par une motion d’ordre du Vert’libéral Jacques-André Haury, le Grand Conseil a décidé de renvoyer ce texte technique et délicat en commission.

Cet ajournement des débats, très rare dans l’hémicycle vaudois, permettra aux élus de revoir au calme les nombreuses questions qui ont émergé lors du premier débat. La problématique des logopédistes, psychologues et psychomotriciens indépendants figure en bonne place parmi les interrogations des députés. Au mois de février, ils avaient voté la fin du libre choix pour les parents. Hier, la PLR Véronique Hurni a dit son «sentiment d’échec» après ce résultat. Pour elle, le Conseil d’Etat est à l’origine d’un sentiment d’aversion envers ces «pédago-thérapeutes».

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.