La loi sur le logement divise les syndics

VotationQuatorze élus en majorité de gauche appellent à soutenir la loi sur la préservation et la promotion du parc locatif. Leur position ne fait pas l’unanimité

Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Six socialistes, trois Verts et cinq indépendants. C’est le profil des quatorze syndics qui ont lancé hier un appel à voter «oui» à la loi sur la préservation et la promotion du parc locatif (LPPPL). Les Vaudois voteront le 12 février sur cette loi, attaquée par un référendum de la droite et des milieux immobiliers.

Les syndics signataires s’expriment en leurs noms personnels et non pas pour leur Municipalité. Leurs communes sont de toutes les tailles. Parmi elles figurent notamment Lausanne, Morges, Nyon, Vevey, Orbe, Burtigny et Crassier.

Les syndics concernés se réjouissent que la loi leur accorde de nouveaux outils. «Les quotas de logements d’utilité publique que les communes pourront fixer garantiront des logements à loyer abordables», estime le syndic de Lausanne, Grégoire Junod (PS). «A l’heure actuelle, les négociations peuvent être compliquées quand le sol est une propriété privée.»

Autre syndique signataire: la Verte Elina Leimgruber, à Vevey. Pour elle, il ne s’agit pas d’un combat gauche-droite: «Cette loi rend les communes plus fortes. Elle est passée devant le Grand Conseil, à majorité de droite, et a convaincu des députés des deux bords politiques.»

Cet appel ne fait pas l’unanimité des 316 syndics. Un certain nombre d’élus de droite s’oppose ainsi à cette loi. C’est le cas du libéral-radical Alain Grangier, à La Tour-de-Peilz. Il critique notamment le futur droit de préemption que les communes pourront utiliser pour acheter en priorité un bien immobilier vendu par un privé. «Cela ne résoudra rien, commente-t-il. Beaucoup de communes ont des soucis financiers.»

Créé: 23.01.2017, 21h09

Articles en relation

Le Conseil d'Etat plaide pour le logement et balaie le recours des opposants

Référendum Aux côtés de Pierre-Yves maillard, Béatrice Métraux a défendu ce matin sa loi sur l'habitat et rejeté les arguments des référendaires. Plus...

Les bâtisseurs pointent les futurs blocages de la loi sur le logement

Référendum Le comité d’opposition a présenté, mercredi, ses arguments. Il juge le texte de loi contre-productif Plus...

La gauche et le centre défendent la loi sur le logement

Référendum Les Verts, les socialistes, deux partis du centre, SolidaritéS et les associations d’étudiants soutiennent le texte. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.