Passer au contenu principal

Un long chemin attend les musulmans vaudois

Les associations islamiques sont sur le point de signer un engagement avec l’État. Prélude à un mécanisme de reconnaissance de plusieurs années. Cinq écueils en vue.

Il faudra des années encore avant que les musulmans vaudois soient reconnus par le canton, s'ils y parviennent.
Il faudra des années encore avant que les musulmans vaudois soient reconnus par le canton, s'ils y parviennent.
Chritian Brun - A

«C’est pour bientôt!» Éric Golaz, délégué du Conseil d’État aux affaires religieuses, le confirme: la signature est imminente. L’Union vaudoise des associations musulmanes (UVAM) est sur le point de parapher une déclaration liminaire d’engagement en vue de sa reconnaissance par l’État de Vaud. Une première nationale. Aucun Canton n’accorde pour l’heure de reconnaissance officielle à des disciples de la religion d’Allah. Mais la voie vaudoise est bigrement complexe. Cinq obstacles au moins guettent les 17 associations qui se lancent dans l’aventure.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.