Pourquoi des lots de pare-neige sont restés au dépôt tout l’hiver

CongèresUn grand stock de barrières à congères a fait réagir la Commune de Montanaire. Pourquoi ne pas les utiliser aux abords des routes?

Entre les villages de Chapelle et St-Cierges, environ 1 km de chabouris sont entreposés. Ils servent à remplacer, en fin de saison, ceux qui auront été abîmés.

Entre les villages de Chapelle et St-Cierges, environ 1 km de chabouris sont entreposés. Ils servent à remplacer, en fin de saison, ceux qui auront été abîmés. Image: PHILIPPE MAEDER

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Dans un courrier envoyé le 11 février dernier à Laurent Tribolet, chef de la division entretien au Service des routes du Canton, Yves-Alain Bigler, vice-syndic de Montanaire, s’étonne de l’absence de chabouris – ces barrières pare-neige qui permettent de contenir les congères – sur les routes cantonales. D’autant plus qu’une jolie pile de chabouris neufs trône dans un dépôt entre les villages de Chapelle et de Saint-Cierges.

Alors pourquoi ne pas les utiliser sur le réseau routier? «A chaque fin de saison, nous remplaçons les barrières abîmées par des neuves, raison pour laquelle nous en avons en stock, explique Laurent Tribolet. Les chabouris ne sont utiles qu’à des endroits très précis, là où même une faible bise réussit à former des congères. Ils n’auraient en revanche servi à rien lors des épisodes de février, car la bise était trop forte et la neige accumulée derrière les barrières aurait fini par retomber sur la route en grande quantité.»

«Des routes ont dû être fermées»

Un avis que ne partage pas Yves-Alain Bigler: «Là où les chabouris étaient installés, nous n’avons eu aucun souci de circulation, alors que, là où il n’y en avait pas, les routes ont dû être fermées.»

Olivier Caspar, ingénieur circulation du TCS, tempère: «Les barrières anticongères ont leur utilité dans la prévention de la formation de congères durant la saison hivernale. Il faut néanmoins prendre en compte certains facteurs climatiques, topographiques et infrastructurels avant de les installer.»

Un espace suffisant entre la barrière et la chaussée est indispensable pour que le pare-neige soit efficace. Les chabouris ne sont utilisés que sur 15 des 1500 km de routes du canton, principalement dans le Gros-de-Vaud.

Camions plus efficaces

«En vingt ans, le matériel a évolué, ajoute Laurent Tribolet. Nos camions sont plus puissants et permettent d’éjecter la neige bien plus loin. La plupart du temps, il suffit de passer la lame pour résoudre le problème.»

Yves-Alain Bigler déplore certains dommages créés par de tels camions, notamment des piquets arrachés par endroits. Sans oublier l’aspect économique, mis en avant lors de l’abandon des chabouris: «Je ne pense pas que le Canton fasse des économies en faisant tourner ses camions pendant des heures!»

Créé: 02.03.2015, 19h30

Articles en relation

Les «chabouris» échappent à l'oubli

Patrimoine vaudois Une pétition rappelle un mot du terroir au bon souvenir des Vaudois. Plus...

«Les pare-neige auraient juste retardé la catastrophe»

Tempête La pose de barrières en bois destinées à limiter les congères a été pratiquement abandonnée il y a une vingtaine d'années. Le Canton explique pourquoi les réintroduire serait inutile. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.