La machine qui apprend à dépenser

LausanneDes animateurs de la maison de quartier du Désert, épaulés par le Centre social protestant, ont créé un distributeur pour apprendre aux jeunes à gérer leur argent.

L'animateur de quartier Kilian Marlève devant la Machine à Dépenser

L'animateur de quartier Kilian Marlève devant la Machine à Dépenser Image: Laurent Antonoff

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Elle clignote comme une piste de danse et déborde de trésors pour attirer les jeunes. Elle, c’est la MAD, pour Machine A Dépenser. Elle devrait faire fureur dès 2017 dans les centres socioculturels de Lausanne puis du canton de Vaud. Sa mission de prévention: libérer la parole des adolescents sur le thème de l’argent et susciter des réflexions. Pensée par des animateurs de la Maison de quartier du Désert, conçue par des élèves de l’Ecole technique des métiers de Lausanne, et soutenue financièrement par le Centre social protestant Vaud, elle a été officiellement dévoilée ce mardi.

Le principe de la Machine à Dépenser est simple. Elle se présente sous la forme d’un distributeur. En lieu et place des barres chocolatées et autres pâtés à la viande, ses concepteurs ont placé des objets symbolisant des dépenses ainsi que leurs coûts. Elles concernent les jeunes et cela quels que soient leurs budgets. On retrouve le permis de conduire, le loyer, les assurances, l’animal de compagnie, le leasing pour la voiture, le téléphone, le fitness ou encore les achats sur Internet. «On donne une carte de crédit au jeune en rapport à ses finances mensuelles. A lui ensuite de sélectionner les dépenses qui le concernent. En restant à ses côtés durant toute l’opération, on peut découvrir qu’elles sont ses priorités et s’il gère bien son argent. On le conseille», explique Kilian Marlève, initiateur de la MAD. L’utilisation de cette dernière s’inscrit dans le cadre du Programme de prévention du surendettement (PPS), financé par le Canton de Vaud et par les communes. Elle sera présente en janvier à la maison de quartier de Chailly, à celle des Bergières en février, puis à la Bourdonnette en mars. A chaque fois, un animateur et un membre du CSP encadreront les jeunes qui voudront tenter l’expérience. (24 heures)

Créé: 20.12.2016, 16h43

Articles en relation

Un jeu numérique pour lutter contre le surendettement des jeunes

Ecole «FinanceMission Heroes» doit permettre aux élèves de secondaire d'acquérir de meilleures compétences financières. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.