Passer au contenu principal

Une machine de guerre bicéphale pour soutenir la réforme fiscale

Deux comités pourraient voir le jour pour contrer le référendum de la gauche radicale. Le vote devrait avoir lieu le 20 mars.

Pascal Broulis entend rencontrer 5000 à 7000 personnes d'ici au scrutin, afin d'aborder le thème de la réforme fiscale.
Pascal Broulis entend rencontrer 5000 à 7000 personnes d'ici au scrutin, afin d'aborder le thème de la réforme fiscale.
Florian Cella

Les petits partis de la gauche radicale et leurs alliés syndicaux ont beau être seuls, les 17'000 signatures qu’ils ont récoltées contre la réforme fiscale des entreprises vont provoquer la naissance d’une véritable machine de guerre pour leur barrer la route. Alors que la votation aura lieu le 20 mars, selon toute vraisemblance, deux comités pourraient voir le jour pour soutenir la réforme acceptée par le Grand Conseil il y a quelques semaines: un comité de droite et un comité de gauche. Sans compter une possible intervention du gouvernement et de certains de ses membres.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.