Les maîtres de classe vont reprendre du service

Ecole vaudoisePour son bilan d’un an, Cesla Amarelle annonce des solutions à l’endroit des élèves de la voie générale et présente le nouveau cadre de l'enseignement éthique et religieux.

Des spécialistes parmi lesquels un juriste, des responsables pédagogiques, un historien et des référents en matière de religion accompagnaient Cesla Amarelle ce mardi: Roberto Izzo, Serge Martin, Alain Bouquet, Cesla Amarelle, Dominique Dirlewanger, Claude Schwab, Michel Racloz.

Des spécialistes parmi lesquels un juriste, des responsables pédagogiques, un historien et des référents en matière de religion accompagnaient Cesla Amarelle ce mardi: Roberto Izzo, Serge Martin, Alain Bouquet, Cesla Amarelle, Dominique Dirlewanger, Claude Schwab, Michel Racloz. Image: JEAN-BERNARD SIEBER/ARC

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

À l’occasion de son bilan d’un an, la cheffe de l’École, Cesla Amarelle, a présenté mardi des solutions pragmatiques pour les élèves de la voie générale. Ces derniers se sont sentis déroutés par les allures d’«école à la carte» de la réforme scolaire LEO, introduite en 2013. L’enseignement à deux niveaux et une multitude d’options ont causé l’éclatement des classes et une diminution draconienne des heures passées avec les maîtres de classe. Le phénomène avait été dénoncé en 2016 par le Collège de Prilly. Une pétition signée par 1600 professeurs sur 8000 avait suivi.

Après des ajustements déjà opérés en 2014 et en 2017, Cesla Amarelle a visité une trentaine de collèges. Elle a constaté que des modèles avaient été imaginés sur le terrain pour rétablir la présence du maître référent, figure forte très demandée par les élèves de la voie générale, notamment au moment de se lancer dans des stages de préparation à l’apprentissage.

Trois solutions ont été retenues, que chaque établissement pourra choisir, avec une seule exigence du Département: garantir au moins huit périodes de maîtrise de classe en voie générale.

Les unités pourront être organisées à deux niveaux pour le français et les maths, avec un enseignement différencié, un peu comme dans les classes multi-âges du primaire. Autre idée: monter des classes avec des élèves de même niveau dans une seule des trois branches entre français, maths ou allemand. Pas question en revanche de créer des groupes où tous les élèves ont le même niveau dans les trois disciplines, car cela reviendrait à reformer des filières avec les bons et les moins bons, ce que la réforme a précisément voulu changer. Autre solution encore: former des entités de 40 à 60 élèves et distribuer la maîtrise à un groupe de deux ou trois maîtres référents.

«Pour l’égalité des chances, il est important que la maîtrise de classe ne soit pas vidée de sa substance. Nous ferons des bilans au fur et à mesure et les choix des établissements devront se faire avec une adhésion forte des équipes pédagogiques», déclare la conseillère d’État.

Dans un communiqué, la Société pédagogique vaudoise (SPV) a salué la volonté du Département d’appliquer des modèles «déjà pratiqués sur le terrain». (24 heures)

Créé: 12.06.2018, 18h06

Ethique et cultures religieuses, Des cours au canevas précis

À partir de la prochaine rentrée, les cours d’éthique et de culture religieuse ne seront plus donnés de manière ponctuelle, comme cela s’est fait cette dernière année. Un canevas plus précis a été arrêté par un groupe de travail pédagogique et extrascolaire. Les cours d’éthique et de culture religieuse, qui ont remplacé l’histoire biblique depuis la nouvelle loi sur l’enseignement obligatoire (LEO), seront ainsi dispensés en lien avec l’histoire, la géographie, le français et les sciences. Ils seront donnés dès l’école enfantine et dotés de 15 périodes par an pour les degrés 1 à 6 (primaire) et de 8 périodes par an pour chaque degré du secondaire. Cesla Amarelle fait valoir que l’éthique sera distinguée de la culture religieuse. Il s’agira de faire prendre conscience aux élèves des règles de base «pour se sentir bien avec les autres» et, pour les plus grands, de les faire réfléchir à des situations en lien avec leur vécu ou en lien avec la société. Les leçons de culture religieuse devraient quant à elles forger les connaissances de base sur les différentes religions, leurs rites, leurs figures et leurs croyances.

Articles en relation

Habile, Cesla Amarelle réussit ses débuts

Ecole La nouvelle ministre se démarque de sa prédécesseure Anne-Catherine Lyon. Mais les attentes sont immenses et les dossiers brûlants devant elle. Plus...

La loi sur l’enseignement obligatoire sera ajustée dès la rentrée

Ecole Le règlement est partiellement révisé pour renforcer la maîtrise de classe et permettre des mesures supplémentaires de soutien aux élèves en difficulté. Plus...

Plus de 1600 profs signent pour leurs collègues de Prilly

Réforme scolaire Un enseignant sur cinq a signé la pétition lancée suite à la lettre ouverte à Anne-Catherine Lyon. Plus...

«Mme Lyon, l’Ecole vaudoise va mal»

Enseignement Des enseignants signent une lettre ouverte à Anne-Catherine Lyon. Ils expriment le malaise du terrain sur le sort des élèves fragiles, pénalisés par la dernière réforme. Et évoquent une crise de confiance. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.