Des majorités différentes au Gouvernement et au Parlement vaudois

Cantonales 2012La situation actuelle pourrait perdurer, mais ces élections cantonales nous promettent bien des surprises.

Image: Alain Rouèche

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Depuis l'élection de Béatrice Métraux en novembre, le Conseil d'Etat est majoritairement à gauche. Mais pour que les projets du Gouvernement se concrétisent, il faut qu'ils soient acceptés par le grand Conseil qui garde une majorité de droite. Pour la prochaine législature, qui entrera en fonction le 1er juillet, la droite espère donc, sans trop y croire, reconquérir la majorité du Conseil d'Etat. Alors qu'à gauche, on espère, sans trop y croire, faire définitivement basculer le canton à gauche en conquérant également la majorité du Grand Conseil.

Même si ce scrutin est un vrai casse-tête pour les pronostiqueurs et que des surprises sont plus que probables, il est vraisemblable que la situation actuelle perdure.

Au Conseil d'Etat, les quatre candidats de l'alliance rose-verte et les quatre de l'alliance du centre-droit semblent être les seuls candidats sérieux pour les sept sièges du gouvernement. Les ministres déjà en fonction ayant un avantage sur les nouvelles têtes, il est probable que les six sortants soient réélus. Dans ce scénario qui serait le septième aux côtés de Jacqueline de Quattro, Béatrice Métraux, Anne-Catherine Lyon, Philippe Leuba, Pierre-Yves Maillard et Pascal Broulis? La socialiste Nuria Gorrite ou l'UDC Claude-Alain Voiblet? La première candidate est favorisée par la légendaire discipline de vote de la gauche alors qu'à droite le candidat UDC ne fait probablement pas l'unanimité parmi les électeurs PLR. Et un changement de stratégie d'ici au second tour semble difficile à mettre en oeuvre: difficile de trouver le candidat qui satisferait et les électeurs UDC et les électeurs PLR.

Au Grand Conseil une dizaine de sièges séparent le groupe de droite du groupe de gauche. Un renforcement du centre n'est pas impossible, mais il pourrait bien se faire au détriment de centre droite. Mais la gauche craint également de ne pas progresser: dans plusieurs arrondissements La Gauche (de la gauche) pourrait ne pas atteindre le quorum. Les voix de ces électeurs seraient alors tout simplement pas prises en compte, un handicap pour les socialistes puisque ce sont des voies qui auraient pu revenir à ce parti qui sont ainsi perdues. Tous les partis sont donc particulièrement incertains quant à leur avenir au Grand Conseil.

Créé: 11.03.2012, 11h03

Dossiers

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.