Malmené, le patron de Sion 2026 fait le dos rond

DébatPrésident de la candidature Sion 2026, Jean-Philippe Rochat était l’invité d’un forum, jeudi à Payerne.

Patron contesté de la candidature olympique Sion 2026, Jean-Philippe Rochat participait jeudi à un débat aux côtés de Philippe Leuba, Grégory Devaud, Antoine Bailly, Alberto Mocchi et Vassilis Venizelos, sous la conduite du journaliste Olivier Dominik.

Patron contesté de la candidature olympique Sion 2026, Jean-Philippe Rochat participait jeudi à un débat aux côtés de Philippe Leuba, Grégory Devaud, Antoine Bailly, Alberto Mocchi et Vassilis Venizelos, sous la conduite du journaliste Olivier Dominik. Image: Sébastien Galliker

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Je m’engage avec passion et conviction pour un projet national qui dépasse largement le cadre sportif. Quant à ces prétendues affaires, je laisse au comité le soin de décider de la suite à y donner.» Président du comité de candidature Sion 2026 et avocat lausannois, Jean-Philippe Rochat a été mis d’emblée sur le gril par le modérateur Olivier Dominik, jeudi à Payerne, lors d’un débat organisé par la Jeune chambre internationale de la Broye dans le cadre du Comptoir broyard. Pour rappel, l’intéressé est mis en cause dans le cadre des «Panama Papers» par le biais de l’étude Carrard Associés (aujourd’hui Kellerhals Carrard), dont il est l’un des dirigeants.

«Quarante-huit heures après ces révélations, je suis toujours là», a encore répondu le dirigeant quand le journaliste de la RTS lui a rappelé que Christian Constantin, propriétaire de la marque Sion 2026 et initiateur du projet, avait quitté le comité deux jours après son altercation avec Rolf Fringer.

Opportunité ou gouffre à millions?

Le débat s’est ensuite concentré sur le projet proprement dit et notamment sur la question de savoir si les Jeux olympiques seraient une opportunité économique ou un gouffre à millions aux frais des contribuables. Ce qui n’a pas empêché Antoine Bailly, professeur de géographie à l’Université de Genève et contradicteur de l’événement, de revenir à la charge. «Comment peut-on prôner l’optimisation fiscale d’un côté et demander du financement public de l’autre?» Tout en rappelant que le procédé est légal en Suisse, l’avocat a rétorqué que la question lui semblait déplacée et qu’il n’avait jamais prôné l’optimisation fiscale.

Également invité lors de ce débat et membre du comité politique de soutien de la candidature, le conseiller d’État Philippe Leuba n’a pas souhaité donner son avis personnel sur la question à l’issue des débats. Tout comme Jean-Philippe Rochat a éconduit tous les journalistes présents à l’occasion de cette journée. Loin de la Broye, à Berne, l’Office fédéral du sport (OFSPO) maintient sa confiance en Jean-Philippe Rochat. «Ces reproches sont connus de longue date et ne changent rien au fond du dossier», y indique-t-on en substance. La preuve? Le début de la consultation du message du Conseil fédéral à propos du milliard débloqué interviendra courant décembre, comme prévu.

Créé: 24.11.2017, 10h55

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.