Passer au contenu principal

Le manuel vaudois qui a formé des vignerons du Caucase

Un œnologue moldave contera ce que la viticulture du nord de la mer Noire garde des colons vaudois, dimanche à Chexbres.

Jean-Marc Bovy (à g.), membre de l'Association Louis-Vincent Tardent, et Ion Gherciu, oenologue, donneront une conférence dimanche à Chexbres sur les vignerons vaudois de Bessarabie.
Jean-Marc Bovy (à g.), membre de l'Association Louis-Vincent Tardent, et Ion Gherciu, oenologue, donneront une conférence dimanche à Chexbres sur les vignerons vaudois de Bessarabie.
Florian Cella

Que font les planches ampélographiques du «chasselas royal» et du «gamet (sic) rouge» dans un ouvrage russe de 1854 scanné par la bibliothèque de l’Université des sciences mécaniques d’Odessa? Ces cépages bien de chez nous ne sont pas arrivés là par hasard. C’est le Vaudois Charles Tardent qui les a dessinées et documentées, dans son livre «Viticulture et vinification». Respecté, sous le nom de Karl Tardan, dans le milieu viticole de tout le nord de la mer Noire, l’homme est méconnu dans nos contrées. Son livre, plusieurs fois réédité, témoigne pourtant de l’influence qu’il a eue dans la région.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.