La Maraude implose aux portes de l'hiver

LausannneDeux groupes, les «bannis» et les officiels, tournent désormais dans les rues pour venir en aide aux SDF. Avec un risque de confusion.

Le nouveau groupe veut relayer les membres de la Maraude officielle, ici à la Riponne en 2016, quand ils annulent leurs distributions faute de moyens. Mais les deux ne se parlent pas.

Le nouveau groupe veut relayer les membres de la Maraude officielle, ici à la Riponne en 2016, quand ils annulent leurs distributions faute de moyens. Mais les deux ne se parlent pas. Image: Vanessa Cardoso - a

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«Ce n’était pas le moment de faire ça, aux portes de l’hiver. Au final, ce sont les SDF qui vont en pâtir.» Tanguy et Laurence accusent le coup. Le premier est mendiant à Lausanne. La seconde travaille dans le social. Tous deux faisaient partie de La Maraude, ce groupe de bénévoles qui distribuent nourriture et habits aux SDF de la capitale vaudoise depuis bientôt trois ans. Ils en ont été écartés il y a un mois, comme une dizaine de leurs collègues. «Ils nous ont virés», assure Tanguy. Alors les «bannis» ont créé leur propre groupe, baptisé les Amis de la Rue. Il y a donc désormais deux équipes sur le terrain. Deux équipes qui ne se parlent pas.

Malaise

Le malaise a commencé l’été dernier, une saison délicate chez les bénévoles. Un des responsables de la Maraude explique. «Au printemps, tout roule, mais quand les beaux jours et les vacances arrivent, les bénévoles se font plus rares.» Et des maraudes sont annulées faute de combattants. «En moyenne quatre par semaine jusqu’en septembre», précise Laurence. Pour elle, c’est le trop cadre rigide de la Maraude qui en est la cause.

Elle vise deux de ces règles: être trois bénévoles au minimum par tournée, avec un véhicule, et l’obligation de s’y inscrire 24 heures à l’avance. Tanguy, Laurence et quelques collègues décident alors de «boucher les trous», de marauder de manière officieuse à chaque fois que les tournées sont annulées.

Les deux maraudes ont vécu en parallèle jusqu’en octobre. Jusqu’au clash. «Des accusations graves et mensongères ont été portées contre nous. On nous a insultés. On nous a accusés de détourner les biens de la Maraude, de la saboter. C’est faux et nous avons toujours tout payé de notre poche», assure Tanguy. La scission devenait inévitable. Les Amis de la Rue se sont alors constitués, avec leurs propres fournisseurs et soutiens. Un groupe qui affirme avoir à cœur autant le social que la distribution de nourriture. Ils seraient une quarantaine.

«Pas de lutte de pouvoir»

«Notre objectif reste le même: assurer une maraude dans les rues de Lausanne quand nos anciens collègues sont contraints de les annuler. Il faut assurer une présence», poursuit Laurence. La mission est toutefois délicate, les deux groupes de maraudeurs ne s’adressant pas la parole. «On ne peut pas dire aux SDF quand nous repasserons les voir, quand nous leur apporterons les chaussures qu’ils demandent, ou un sac de couchage. Ce sont eux qui souffrent de la situation. On ne peut rien coordonner, malgré nos tentatives de communication.»

La Maraude officielle ne veut pas alimenter la polémique- Elle réfute toutes les accusations des Amis de la Rue, assurant que les règles de son groupe sont légitimes. Annuler des maraudes à moins de trois bénévoles? Une question de sécurité avant tout. L’obligation de s’y inscrire avant 22 h la veille? Une question d’organisation pour l’ensemble des intervenants. «Ce n’est pas «chacun ses SDF» entre les Amis de la Rue et nous désormais. Il n’y a pas de lutte de pouvoir. La priorité, c’est que les sans-abri et les fournisseurs ne soient pas affectés par cette nouvelle donne.»

La Maraude officielle revendique une cinquantaine de bénévoles sur le terrain, ainsi qu’une quinzaine de bénévoles travaillant en amont des maraudes, depuis la scission.

(24 heures)

Créé: 07.11.2018, 20h10

Articles en relation

La Maraude accuse Lausanne de l’empêcher d’aider

Aide sociale La Municipalité est sceptique sur la distribution de nourriture à Chauderon et refuse le stationnement aux bénévoles. Plus...

Un distributeur à duvets pour les SDF

Lausanne L'armoire à couvertures et à sacs de couchage a été inaugurée samedi par des membres de la Maraude, sur un modèle existant déjà à Genève. Plus...

Paid Post

Le casual dating est-il fait pour vous?
L’idée d’une rencontre purement sexuelle sans aucun engagement peut paraître séduisante, mais une petite mise au point s’impose.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 13 novembre 2018
(Image: Bénédicte) Plus...