Maribel Rodriguez est la nouvelle Madame égalité

AdministrationLa Nyonnaise prendra son poste en mars 2017. Elle salue les avancées récentes mais sait l’ampleur de sa tâche

Maribel Rodriguez est actuellement secrétaire générale de la Fédération genevoise de coopération.

Maribel Rodriguez est actuellement secrétaire générale de la Fédération genevoise de coopération. Image: Georges Cabrera

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La nouvelle cheffe du Bureau de l’égalité entre les femmes et les hommes (BEFH) est connue. Après la démission de Magaly Hanselmann (notre édition du 9 juillet 2016), le Conseil d’Etat vient de désigner Maribel Rodriguez, Nyonnaise de 45 ans, pour lui succéder. Elle prendra ses fonctions le 1er mars 2017. D’ici là, l’intérim sera assuré par Magdalena Rosende.

«Maribel Rodriguez possède une solide expérience dans le domaine de l’égalité par la direction de programmes ou d’associations en lien avec les thématiques du genre, de l’éducation et du développement durable», souligne le Conseil d’Etat. Actuellement secrétaire générale de la Fédération genevoise de coopération, cette dernière est titulaire d’un master en sciences sociales de l’Université de Lausanne. A l’heure de sa nomination, elle soupèse l’ampleur des défis à venir.

Après de nombreuses années au contact des ONG, vous abordez une nouvelle problématique, pourquoi ce choix?

En fait, j’ai déjà beaucoup travaillé sur l’égalité, à la fois sur le terrain et dans le domaine de la recherche via plusieurs publications. Je suis donc constante dans ma trajectoire. Cela dit, je suis ravie de me recentrer sur la Suisse. Je suis de retour depuis trois ans après plusieurs missions à l’étranger.

Selon vous, le canton de Vaud est-il bon élève sur le plan de l’égalité?

Il y a eu beaucoup d’avancées récemment, notamment contre la violence domestique, et c’est réjouissant. Le canton progresse, mais il ne faut pas oublier que le droit de vote des femmes coïncide avec mon année de naissance seulement. Il y a encore beaucoup de défis à relever, comme l’égalité salariale ou la participation à la vie publique.

Justement, quel est le plus gros chantier selon vous?

C’est difficile à dire, car il faut travailler sur tous les axes. D’ici à mon entrée en fonctions, je vais me plonger dans tous les dossiers et travailler en concertation avec les personnes en place. Ce sont des questions qui demandent d’impliquer tous les acteurs sociaux et économiques.

Est-ce qu’il y a des domaines dans lesquels votre voix sera plus difficile à faire entendre?

Lorsqu’on évoque l’égalité, ce n’est jamais facile, quel que soit le secteur. C’est quelque chose qui nous questionne profondément et nous devons remettre en cause des stéréotypes, ce qui génère de grandes résistances. Je ne m’attends pas à la facilité, mais il est toujours possible de rencontrer des gens avec une vraie vision de l’égalité et du progrès, c’est sur eux qu’il faut s’appuyer. (24 heures)

Créé: 03.11.2016, 18h45

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Johnny monument national. (Paru le 9 décembre)
(Image: Vallott) Plus...