La «Marquise d’Allaman» se retrouve dans «Playboy»

PublicationDes extraits du roman de Jean-Robert Probst sont publiés dans l’édition suisse du célèbre magazine de charme.

Jean-Robert Probst, auteur du roman

Jean-Robert Probst, auteur du roman "La Marquise d'Allaman", est ravi que des extraits de son livre soient publiés dans l'édition suisse de Playboy Image: VANESSA CARDOSO

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L’arrivée de «La Marquise d’Allaman» dans le magazine «Playboy» est due à un étonnant concours de circonstances. Le Perrolan Jean-Robert Probst était en pleine rédaction de son roman historico-policier lorsqu’il a appris que David Musetti, directeur général de Playboy Suisse, était intéressé par le rachat du château d’Allaman. L’ancien journaliste, curieux de nature, le contacte pour lui demander ce qu’il projetait de faire avec ce château, et lui signale en passant qu’il allait publier un bouquin à son sujet. «J’ai piqué sa curiosité et il m’a proposé de lui en envoyer un exemplaire», raconte l’auteur.

David Musetti n’est pas parvenu à réunir les fonds suffisants pour racheter le château d’Allaman. Voulait-il en faire une copie conforme du manoir que le fondateur Hugh Hefner avait acquis dans les années 70, près de Beverly Hills, pour y organiser de folles soirées érotiques qui attiraient le Tout Hollywood? «Non, le projet était d’en faire une factory artistique, où se seraient mélangés divers milieux créatifs, à l’image du magazine, qui s’est assagi et aborde différentes thématiques en dehors des playmates.»

En revanche, en tant que rédacteur en chef de l’édition suisse, David Musetti a eu un coup de cœur pour le texte de Jean-Robert Probst. «Playboy» a toujours publié des textes littéraires. J’ai trouvé l’histoire du livre bien ficelée, avec une marquise coquette et séductrice, bienvenue dans nos pages. Nous allons publier les trois premiers chapitres dans trois éditions.»

L’auteur est ravi. «J’ai d’abord cru à un gag. Mais de savoir que la marquise d’Allaman, vieille de 300 ans, se retrouve parmi les jeunes bimbos dénudées de «Playboy» a un côté cocasse qui me plaît beaucoup», reconnaît Jean-Robert Probst. On précisera quand même que la marquise d’Allaman est adepte du Kama-sutra. (24 heures)

Créé: 18.02.2019, 07h55

Articles en relation

Le roman «La marquise d'Allaman» s'inspire d'un étrange fait divers

Littérature Le journaliste-écrivain Jean-Robert Probst sort un bouquin qui balance entre la fiction et le réel du XVIIIe. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.