Métraux: «Nous allons continuer à harceler les dealers»

CriminalitéLa ministre de la sécurité se réjouit des bons chiffres de la criminalité, mais se garde de tout triomphalisme.

Béatrice Métraux, conseillère d'Etat en charge du Département des institutions et de la sécurité (DIS).

Béatrice Métraux, conseillère d'Etat en charge du Département des institutions et de la sécurité (DIS). Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La criminalité continue de reculer dans le canton. Pour la quatrième année consécutive, les infractions au code pénal sont en diminution. En 2016, on en a dénombré 54'548, en baisse de 6,5% par rapport à 2015. Mieux: les chiffres 2016 sont les plus bas enregistrés depuis 2009, année de la création de la statistique harmonisée.

«Avec une diminution de 6,5% des infractions au code pénal, les chiffres 2016 sont bons. Très bons même, si on les compare à la moyenne nationale, où la baisse est de 4,1%», s'est réjouie Béatrice Métraux, conseillère d'Etat en charge du Département des institutions et de la sécurité (DIS) en marge de la présentation. Interview.

Les chiffres sont bons, on vous sent tout de même très prudente. «Il faut savoir rester humbles! Humbles parce que des événements, nationaux ou internationaux, peuvent nous amener à présenter d'autres chiffres l'année prochaine. On peut se réjouir de ce chiffre et de l'action coordonnée de l'ensemble des acteurs de la chaîne pénale pour arriver à ce chiffre, mais il n'y a aucune garantie pour le futur. Nous voulons maintenir ces bons résultats, mais nous sommes tributaires de facteurs externes.»

Si plusieurs chiffres sont stables d'année en année, il y en a qui explose: celui de la cybercriminalité et des arnaques sur internet. Comment lutter contre ce phénomène? «Le défi de ce que j'appelle la criminalité 2.0 est immense. Et le défi est d'autant plus difficile que les auteurs de ces infractions, souvent, ne sont pas en Suisse et qu'on ne peut pas les poursuivre à l'étranger. Ici, nous menons des actions de prévention sur les réseaux sociaux, auprès des jeunes et collaborons avec les milieux de sensibilisation, assistants sociaux ou autre. Il s'agit de faire prendre conscience à la population qu'il ne faut pas tout croire sur internet.»

Et côté police? «La formation! Il faut former l'ensemble de nos policiers à ces thématiques. Un module de la formation de Savatan est d'ailleurs dédié à la question. Les policiers doivent pouvoir être au courant et être capables d'identifier et de contrer les arnaques. Ils doivent, eux aussi, être porteurs du message: sur internet, attention danger!»

La conférence de presse est également revenue sur l'opération Strada, lancée pour chasser les dealers des rues. Avec quel résultat? «Strada a été mis en place en juillet 2013 pour une année. Je l'ai pérennisée, car mettre la pression sur le deal de rue est important. Il faut harceler le petit vendeur de rue et cela ne peut se faire que par une action coordonnée, entre tous les acteurs de la chaîne pénale. Sans oublier les polices communales, comme à Lausanne, à Yverdon ou à Bex, une dernière localité où la problématique du deal de rue est réglée. Nous allons continuer à harceler les dealers.»

Plus personnellement, vous présentez de bons chiffres en période électorale. Là aussi, bonne nouvelle? «La période électorale n'a rien à voir avec la présentation de ces chiffres, puisqu'ils sont présentés chaque année, à la même période, dans toute la Suisse.»

Mais là, ça tombe en période électorale. «Cela montre bien que le bilan du Conseil d'Etat, présenté il y a quelques semaines, est positif. L'Etat a donné les moyens. Il a pris en charge la question de la sécurité, a cherché à construire des places de détention... Tout ça contribue à répondre à notre objectif premier: assurer la qualité de vie de la population vaudoise.»

Créé: 27.03.2017, 15h04

Articles en relation

La criminalité est en baisse en Suisse

Statistiques Pour ce qui est des vols par effraction et par introduction clandestine, Genève arrive en tête devant Vaud. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.