Le meurtrier d’Assens jugé pour assassinat

VaudAprès avoir étranglé son épouse, il y a deux ans, il l’avait enterrée dans les fourrés proches de leur domicile

La villa d’Assens où le drame s’est déroulé

La villa d’Assens où le drame s’est déroulé Image: PATRICK MARTIN - A

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Dans la nuit du 27 au 28 octobre 2012, Thierry G., 44 ans au moment des faits, ingénieur de nationalité suisse, responsable du Service achat et logistique de la Ville de Lausanne, tue son épouse en l’étranglant, à la suite d’une dispute, selon ses dires, puis enterre son corps dans les fourrés proches de leur villa d’Assens, dans le Gros-de-Vaud.

La disparition de Claudia G., 36 ans, d’origine roumaine, avait mobilisé des dizaines de personnes pendant plusieurs semaines, et, en dépit de battues minutieuses, de la mobilisation d’un hélicoptère et de l’intervention de la protection civile, son cadavre n’avait été découvert qu’à la mi-décembre, à la suite des aveux de son mari autour duquel les enquêteurs de la division criminelle avaient resserré leur étau.

Deux ans après le drame, le procureur Donovan Tésaury, qui a succédé en cours d’instruction au procureur principal du Nord vaudois, Philippe Vautier, a notifié l’acte d’accusation aux parties le 9 septembre dernier.

Les 16 et 17 février 2015, Thierry G. sera donc jugé pour assassinat et violation du devoir d’assistance et d’éducation. Alors âgé d’à peine 3 mois, l’enfant du couple, qui n’était marié que depuis un an, avait en effet été abandonné dans la nuit du 27 au 28 octobre 2012, seul, dans la villa d’Assens où son père vivait depuis plusieurs années. Au cours de l’instruction, Thierry G. a persisté à affirmer qu’il avait tué son épouse à la suite d’une violente dispute. A ce stade, l’on ignore si le procureur, lors de l’audience, va retenir la préméditation et si l’homme a manifesté des regrets pour son geste. Il n’en demeure pas moins que l’accusation d’assassinat indique que l’auteur, selon le procureur, aurait agi avec une absence particulière de scrupules.

Au procès, l’enfant du couple, qui est l’une des parties civiles, sera représenté par une avocate. Selon nos informations, désormais âgé de plus de 2 ans, il se trouve toujours dans une famille d’accueil. Quant à l’enquête de la Justice de paix du Nord vaudois sur son avenir, ainsi que sur l’attribution d’une future autorité parentale à son sujet, elle n’est pas terminée, et elle ne pourra l’être qu’à l’issue du procès de février prochain. Devant les juges, son père, quant à lui, encourt une peine pouvant aller de 10 ans de réclusion à la prison à vie.

Créé: 07.10.2014, 11h57

Dossiers

Articles en relation

Le sort du bébé d’Assens entre les mains du juge

Drame familial La jumelle de la femme étranglée par son mari en octobre dernier se bat pour que l’enfant de sa sœur lui soit confié Plus...

Meurtre d'Assens: «Il cherchait une femme discrète et réservée»

Gros-de-Vaud Claudia G. avait disparu de son domicile le 28 octobre dernier. Son mari a fini par avouer l’avoir tuée Plus...

Etranglée et enterrée par son mari dans les bois d'Assens

Gros-de-Vaud Elle était portée disparue depuis le 28 octobre dans le Gros-de-Vaud: une mère de famille a été tuée par son mari et enterrée dans les bois près d'Assens. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 22 août 2019
(Image: Bénédicte ) Plus...