Michel Logoz devient Commandeur

DécorationL’Office des vins vaudois a honoré le plus attachant des chantres du verbe et du vin.

Michel Logoz (à g.) et Pierre Keller, amis depuis cinquante ans.

Michel Logoz (à g.) et Pierre Keller, amis depuis cinquante ans. Image: Philippe Maeder

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Vous êtes le Karl Lagerfeld de la bouteille!»: pourquoi diable Pierre Keller a-t-il choisi de vousoyer celui qui est son ami depuis plus d’un demi-siècle? Etait-ce l’émotion de lui remettre, vendredi dernier, au cœur de son village de Saint-Saphorin et en présence d’une forte délégation de la Confrérie du Guillon, les insignes de commandeur de l’Ordre des vins vaudois? Quoi qu’il en soit, le président de l’Office des vins vaudois (OVV) n’en avait pas perdu pour autant son sens de l’autodérision: «Il s’agit d’un ordre que j’ai entièrement inventé, certes. Mais il vient aujourd’hui récompenser la passion que vous mettez, depuis plus de cinquante ans, à servir le vin vaudois.»

C’est le moins que l’on puisse dire de Michel Logoz, brillant jeune homme de 87 ans qui, au cours d’une carrière loin d’être achevée, a créé plus de 30 000 étiquettes et sans doute écrit quelques milliers de chroniques sur tous les vins de la planète. Libraire de formation, directeur de l’Imprimerie Roth & Sauter jusqu’en 1986, puis patron de sa propre agence de créations graphiques et membre de la Confrérie du Guillon depuis 1956, Michel Logoz a également édité des ouvrages consacrés à Paul Budry, Pietro Sarto ou Etienne Delessert.

Alors qu’il est devenu aujourd’hui chancelier honoraire, sa frétillante colonne dans la revue de la Confrérie enchante toujours les lecteurs deux fois par an. «Boire en solo a mauvaise réputation. Oh! les vilains poivrots qui, en catimini, s’envoient dans les tubulures des flots de méchants picrates…, vient-il d’écrire. Au pilori, les mécréants! C’est oublier que plus du 40% de la population suisse vit seule (célibataires intermittents ou impénitents, divorcés en pagaille, veuves et veufs de tous âges, la liste est longue). Qui pourrait condamner ces êtres esseulés à se priver d’un compagnon salutaire?»

«Je remercie la vie de m’avoir fait entrer dans le monde du vin, a répondu le nouveau commandeur à Pierre Keller avec sa verve inaltérable. Que voulez-vous, c’est comme ça, j’ai toujours carburé à la fête!»

Créé: 20.06.2016, 16h33

Articles en relation

Le meilleur vin vaudois est fait par un Zurichois

CONCOURS Installé à Saint-Prex dans son Domaine de Terre-Neuve, David Kind a obtenu la meilleure note de la Sélection des vins vaudois avec le Noir de Lys. Plus...

Une collection de vins qui a fait bouger La Côte

Viticulture Voilà plus de vingt ans que le chef Bernard Ravet a lancé sa collection Le vin vivant, avec des principes de qualité qui ont essaimé dans tout le canton. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.