Malgré le mildiou, plus virulent que jamais, la vendange 2016 est belle

ViticultureLors de la Journée du vignoble vaudois, il a beaucoup été question de l’année climatique difficile, de la pression du champignon et des traitements engendrés

Durant les mois de mai et de juin, 23 infections au mildiou se sont succédé dans la vigne sur 34 jours. Un record!

Durant les mois de mai et de juin, 23 infections au mildiou se sont succédé dans la vigne sur 34 jours. Un record! Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«De mémoire de vigneron, on ne se souvient pas avoir vécu autant de pression du champignon.» François Montet, président de la Fédération vaudoise des vignerons (FVV), a fustigé le mildiou au nom de toute la branche, hier à Eclépens, lors de la traditionnelle Journée du vignoble, assemblée générale de la FVV.

Olivier Viret, chef de la recherche sur la protection des végétaux, la viticulture et l’œnologie à Agroscope, a confirmé ce ressenti d’annus horribilis de manière scientifique . «Sur 34 jours, entre fin mai et fin juin, il y a eu 26 jours de pluie et seulement 6 jours où les feuilles n’étaient pas mouillées du tout. Pendant cette période, nous avons dénombré 23 infections de mildiou.» Le chiffre est impressionnant. De plus, Agroscope a découvert que le mildiou était capable de se mouvoir dans la plante en utilisant la sève comme vecteur. Ces données doivent encore être analysées.

Moins de 3% des surfaces suisses touchées.

Ces attaques de champignon ont exigé des traitements phytosanitaires plus nombreux et rapprochés que les années précédentes. Et ont mis particulièrement à mal les vignobles peu accessibles à la mécanisation, comme Lavaux. L’été humide a aussi favorisé le développement de la mouche suzukii, dont la population a été très importante cette année dans l’arboriculture. «Heureusement, les températures de septembre (ndlr: de 2,7 degrés plus élevées que la norme sur 30 ans) nous ont été bénéfiques», explique Olivier Viret. Ainsi, moins de 3% des surfaces viticoles suisses ont été touchées.

L’été indien qui a précédé les vendanges a aussi eu un effet bénéfique sur la maturation des baies. Au 20 septembre, le chasselas ne sondait qu’à 60° Œchslé (contre 68° Oe de moyenne et 85° Oe en 2015!) et promettait une bien piètre récolte. In fine, la baie 2016 monte à 71,1° Oe, soit un peu mieux que 2013 et 2014. «C’est une récolte saine et généreuse», a indiqué Gilles Cornut, président de la Communauté interprofessionnelle du vin vaudois. L’estimation 2016 est de 30 millions de litres (21 de blanc, 9 de rouge), soit 9 millions de plus qu’en 2015. (24 heures)

Créé: 10.11.2016, 21h14

Articles en relation

L'année des vignerons pourrie par le mildiou

Suisse Le centre de recherche agronomique Agroscope annonce une année 2016 «exceptionnellement difficile». Plus...

Désertion à la Foire de Bâle

Jeudi, Nicolas Joss, directeur de l’Office des vins vaudois, est monté à la tribune pour vanter les résultats prometteurs de la promotion des vins vaudois. Il en a profité pour pousser un «coup de gueule», selon ses termes. Invité d’honneur de la Basler Weinmesse, deuxième plus grosse foire des vins de Suisse alémanique (plus de 30'000 visiteurs) qui s’est terminée dimanche, le vignoble vaudois disposait de 70 m2. Par tournus, 16 vignerons pouvaient venir présenter leurs vins, parmi 140 négociants étrangers et d’autres vignerons suisses. «Vous n’êtes que 9 à avoir répondu à la demande!» s’est indigné Nicolas Joss, concédant que la foire avait lieu pendant la période des vendanges. Le directeur a invité les viticulteurs à être plus réactifs la prochaine fois, surtout au vu du «bilan très positif» de ceux qui ont participé.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.