Les voyages russes n’avaient rien d’illégal

VoyagesPascal Broulis et Géraldine Savary ont fait des séjours privés. Le Ministère public vaudois renonce à une instruction pénale.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Pascal Broulis, conseiller d’État en charge des Finances, a été libéré d’un soupçon ce vendredi: le Ministère public n’a rien à lui reprocher pour ses voyages en Russie en compagnie du milliardaire Frederik Paulsen. Le procureur général vaudois, Éric Cottier, a annoncé vendredi matin qu’aucune charge ne peut être retenue contre le ministre PLR. Pas plus que contre la conseillère aux États Géraldine Savary (PS). Les deux faisaient l’objet d’une enquête préalable pour des voyages effectués avec le président du groupe pharmaceutique Ferring et gros contribuable du canton de Vaud.


A lire l'édito: Un besoin de clarté bénéfique aux élus


À leurs frais

«Le procureur général du canton de Vaud a abouti à la conclusion qu’aucune infraction n’avait été commise par les deux politiciens», indique le Ministère public. Selon ces investigations, les élus «n’ont bénéficié d’aucun avantage incompatible avec la charge qu’ils exercent.» La police a auditionné l’ancien journaliste Éric Hoesli, organisateur des voyages, les deux politiciens et «a examiné les pièces relatives aux coûts des voyages et à leur prise en charge». Il en ressort que le conseiller d’État et la parlementaire «ont assumé personnellement leurs frais de voyage et rien ne suggère qu’ils aient perçu, ni sollicité des avantages économiques ni qu’il leur en ait été octroyé ou promis par qui que ce soit, notamment par Frederik Paulsen».

Rien ne justifie donc, aux yeux du procureur, de procéder à des investigations «concernant la situation fiscale de Frederik Paulsen ou de l’entreprise pharmaceutique Ferring». Éric Cottier ayant rendu une ordonnance de non-entrée en matière, il n’y aura aucune instruction pénale.

Le soupçon «d’acceptation d’un avantage» n’est donc pas retenu. C’est ce que mettaient en avant trois élus de la gauche radicale lausannoise qui avaient adressé un courrier au procureur Éric Cottier en septembre. «Notre soupçon est que Pascal Broulis pourrait s’être fait financer tout ou partie de ses voyages et que, en parallèle, M. Paulsen aurait pu bénéficier d’autres avantages, peut-être de nature fiscale», expliquait alors le conseiller communal Pierre Conscience (SolidaritéS).

«Ce que j’ai toujours dit»

«Les conclusions du Ministère public confirment ce que j’ai toujours dit: il s’agissait de voyages strictement privés», se réjouit Pascal Broulis. Il répète qu’il «n’a pas voyagé avec Frederik Paulsen, mais avec des groupes de dix et parfois d’une quinzaine de personnes, organisés par Éric Hoesli, dont M. Paulsen faisait partie».

Quant à la rencontre avec des autorités de la Carélie, en 2013, Pascal Broulis dit ne l’avoir jamais sollicitée: «Si vous venez visiter l’atelier du Dr Wyss à Sainte-Croix, compare le conseiller d’État, il faut demander la clé, soit au Musée des arts et des sciences, soit au secrétariat communal. Supposez qu’une délégation de vingt Japonais le fasse: il y a une chance que le syndic de Sainte-Croix participe à la visite.»

Même satisfaction pour Géraldine Savary, qui affirmait depuis des mois qu’elle avait voyagé en privé et à ses frais. «J’admets que la composition de ces voyages, organisés par Éric Hoesli, ait pu être des motifs de curiosité. J’y ai participé par souci de comprendre une région du monde largement méconnue et parce que je nourris un intérêt personnel pour la culture russe depuis des années», rappelle la sénatrice.

La sénatrice n’ira plus

Reste la question de l’image politique. Si c’était à refaire, entreprendraient-ils de tels voyages et en referont-ils dans l’avenir? Pascal Broulis ne souhaite pas y répondre: «Je n’ai pas à justifier ce que je fais dans ma vie privée. Le modèle suisse permet encore de respecter la vie privée des élus et je ne suis pas en permanence dans l’exercice de mes fonctions.» Pour Géraldine Savary, en revanche la réponse est claire: «Avec le retentissement médiatique qu’ont eu ces voyages, cette question est caduque.» Critiquée dans son propre parti pour ces séjours en Russie, la socialiste s’était spontanément mise à disposition pour être auditionnée. «Je pense que les politiciens doivent être exemplaires et je n’ai jamais cessé de manifester un engagement sans faille pour ma famille politique.»

Autres voyages scrutés

Le Ministère public indique au passage que les investigations préliminaires portaient aussi sur l’invitation de la conseillère nationale Rebecca Ruiz (PS) et de la sénatrice Géraldine Savary à un concert classique à Grenade en 2015. Là non plus, les investigations n’ont pas révélé «l’existence d’un avantage indu au sens de la loi». Enfin, deux déplacements sponsorisés par Frederik Paulsen, l’un ayant conduit une délégation vaudoise à Chabag (Ukraine), l’autre une délégation suisse à Sotchi (Russie), «avaient un caractère officiel. Les personnes qui y ont participé échappent à tout reproche». Pascal Broulis devrait encore répondre aux questions de la Commission de gestion du Grand Conseil. Saisie par Yvan Luccarini (Décroissance-Alternatives) pour qu’elle «investigue» sur ce dossier, celle-ci ne l’a pas fait jusqu’à présent pour ne pas interférer avec la justice. (24 heures)

Créé: 26.10.2018, 12h22

La gauche dure déçue par la décision

«Le Ministère public dit qu’il n’y a rien de pénalement répréhensible, dont acte», réagit Pierre Conscience. Mais «il reste des questions légitimes», selon le conseiller communal membre de SolidaritéS et cosignataire de la lettre ouverte au Ministère public le 12 septembre dernier. Dont le fait d’avoir rencontré en 2013 des représentants du gouvernement de Carélie: «Vous, je ne sais pas, mais moi quand je pars en vacances, je ne vais pas rencontrer des officiels politiques sur place.» Avec le conseiller communal veveysan Alain Gonthier (Décroissance-Alternatives), il juge «étonnant que la décision de ne pas procéder à des investigations concernant la situation fiscale du milliardaire Frederik Paulsen ou de son entreprise pharmaceutique Ferring ait été prise. Le simple fait que M. Paulsen et sa société figurent parmi les premiers bénéficiaires de la politique fiscale défendue par le chef des Finances avec lequel il part en vacances aurait pu motiver l’ouverture d’une enquête.» Et le fait que des élus voyagent avec un «proche soutien» du régime de Vladimir Poutine s’avère «problématique».

De son côté, le PLR Vaud salue «l’efficacité et la célérité des investigations menées par le procureur général» et «ose espérer que le climat de suspicion entretenu à l’égard de plusieurs élus, et notamment du responsable du Département des finances et des relations extérieures, et ce depuis le début de l’année, prenne désormais fin.»

Articles en relation

Pourquoi interroger les voyages de Pascal Broulis?

L'invité Claude Calame évoque la pratique des forfaits et régimes fiscaux spéciaux dans le canton de Vaud. Plus...

Le procureur épluchera les voyages de Broulis

Justice Le Ministère public va commencer des «investigations préliminaires» sur les séjours russes de Pascal Broulis et de Géraldine Savary, en compagnie du milliardaire Frederik Paulsen. Plus...

La gauche dure veut que le procureur s’intéresse à Broulis

Politique Trois élus de SolidaritéS et de Décroissance-Alternatives sinterrogent sur la potentielle «acceptation d’un avantage» du ministre lors de voyages en Russie. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.