Passer au contenu principal

«Mme Ravenel a vraiment pensé que son mari était un danger pour elle»

Le Ministère public a admis la version de la future ex-épouse d’Yves Ravenel, souligne son avocate, Mireille Loroch.

Yves Ravenel s’est vu infliger une peine de 60 jours-amende à 80 fr., avec un sursis de 2 ans, ainsi qu’une amende de 960 francs.
Yves Ravenel s’est vu infliger une peine de 60 jours-amende à 80 fr., avec un sursis de 2 ans, ainsi qu’une amende de 960 francs.
Cyril Zingaro, Keystone

Le président UDC du Grand Conseil, Yves Ravenel, a été reconnu coupable de «menaces qualifiées» pour avoir cassé en 2019 des lampes se trouvant à l’extérieur de la maison de son épouse et pour «tentative de menaces qualifiées» pour avoir proféré une menace de mort envers elle en 2016, précise son avocate, Me Mireille Loroch. Elle réagit aux propos tenus par son confrère Alain Thévenaz, défenseur du président.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.