Moisson gallo-romaine de fouilles à Vidy

ArchéologiePour la troisième année consécutive, étudiants et scientifiques convient le public à se familiariser avec le passé de Lousonna.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Près de 30'000 clous de chaussure, des milliers de tuiles, des centaines de récipients en céramique… La moisson de la troisième année de fouilles sur le site archéologique de Lousonna (nom latin de Lausanne) promet d’être tout aussi riche que celle des deux dernières. L’équipe d’étudiants et de scientifiques confirmés de l’Université de Lausanne (UNIL) qui mène ce chantier convie le public à découvrir ces petits trésors lors de portes ouvertes, vendredi et samedi.

Commencées en 2013, les fouilles doivent permettre de documenter la présence passée des habitants gallo-romains de ce qui était encore un grand village. Avant que le site n’accueille le chantier du futur écoquartier sud du programme lausannois d’urbanisme Métamorphose.

«Nous avons continué à fouiller les deux maisons sur lesquelles nous travaillons ici, détaille Fanny Lanthemann, responsable scientifique. Les traces d’occupation couvrent plusieurs époques, de 30 après Jésus-Christ à la fin du IIIe siècle.» Pour les quatre encadrants et les quelque 50 étudiants à l’œuvre, la campagne 2015, qui arrive à mi-chemin, a permis de préciser le type d’habitation de cette zone, située à l’entrée ouest de Lousonna.

«Squatters» du IIIe siècle

«Au vu des matériaux et de ce que nous avons retrouvé, il y avait manifestement une population nettement moins riche qu’au centre du vicus (ndlr: village)», note l’archéologue. Elle utilise même le terme de «squatters» pour qualifier les occupants des périodes plus tardives, à la fin du IIIe siècle de notre ère. «On a retrouvé des traces d’étais qui devaient empêcher les toits et les murs de s’écrouler.»

Dans les nombreuses trouvail­les des fouilles en cours, contrairement à l’an passé, il n’y a pas de squelette. Mais il y a par contre de nombreux petits trésors, dont des morceaux de récipients alimentaires ornés de motifs plus ou moins soignés. Les artisans locaux auraient importé des céramiques du sud de la Gaule et auraient tenté de les copier, sans obtenir au final la même finesse. Lors des portes ouvertes, ces objets ainsi que d’autres datant des campagnes de fouilles précédentes seront visibles. Il y aura aussi des bières «gauloises» et une démonstration de cuisson «à l’antique» de céramiques.

Créé: 01.07.2015, 18h53

Infos pratiques

Portes ouvertes Ve 3 juillet,
14 h-18 h, sa 4, 10 h-17 h, près du bowling de Vidy. Accès conseillé en transports publics (bus 25 ou M1)

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.