Le monde des drones et des prothèses fait son show à l'EPFL

TechnologieLe Centre de congrès de la haute école fédérale a à nouveau accueilli la journée suisse de la robotique industrielle.

Les robots se profilent comme le maillon essentiel du sauvetage du futur. Démonstration avec trois prototypes.
Vidéo: Anetka Mühlemann


Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Il y en a pour tous les goûts au sous-sol du Centre de congrès de l'EPFL ce mercredi. De l'exosquelette censé faciliter la rééducation d'une personne ayant subi un accident vasculaire cérébral à la veste de vol permettant de contrôler un robot volant à distance, en passant par le quadrupède mécanique et électronique capable d'aller dans tous les terrains. Et par le petit robot éducatif pouvant aider un enfant à apprendre à écrire.

Le campus vit en effet sa deuxième journée suisse de robotique industrielle, sous l'égide du pôle de recherche national en robotique, coordonné conjointement par l'EPFL et par son homologue outre-Sarine, l'EPFZ.

Ce programme de recherche bénéficie de soixante millions de francs de financement sur douze ans. Il arrive aujourd'hui à la moitié de son existence. Et, depuis l'an passé, les laboratoires de recherche des hautes écoles comme les start-up qui en sont issues et les grands noms de l'industrie ont pris l'habitude de se retrouver au même endroit pour se trouver des partenaires, partager des idées et des solutions.

Le professeur Dario Floreano (EPFL) a donné quelques chiffres sur l'essor économique de la branche. Que ce soit dans le domaine des robots de service pour un usage professionnel, ou personnel ou de loisir, ce marché est en croissance: plus 25% pour le premier cas entre 2014 et 2015, plus 16 pour le second. Selon les chiffres de la Fédération internationale de robotique. Et la tendance ne risque pas de s'inverser pour l'année en cours et les trois ans à venir.

Dans ce contexte, a-t-il précisé, la Suisse figure parmi les pays en pointe. Notamment par le nombre de petites entreprises innovantes se lançant avec des produits issus de la recherche dans les hautes écoles.

C'est par exemple le cas de la société Flyability, spécialisée dans les drones et qui prend son origine à l'EPFL. Ou pour Intento, une autre start-up maison qui fait de la rééducation par stimulation électrique des muscles après une attaque son cheval de bataille.

Certains chercheurs en sont par contre encore au stade du prototype, qu'ils espèrent cependant bien un jour pouvoir commercialiser. C'est le voeu, par exemple, de Przemyslaw Kornatowski, membre du Laboratoire des systèmes intelligents à l'EPFL.

Ce scientifique a conçu un quadricoptère télécommandé qui emporte en vol une cage protectrice lui permettant de résister aux chocs et d'éviter de blesser des humains. La nouveauté est ici que la cage de drone est pliable et dépliable à l'envi. Ce qui assure un transport facilité jusqu'au lieu choisi pour le vol et aussi une certaine facilité pour transmettre un colis via cet engin, même dans un environnement difficile - montagne, nuit, etc. Le contrôle peut se faire par radio, ou par le réseau de téléphonie mobile, avec une application qui fait office d'interface.

Une nouvelle journée de la robotique industrielle est d'ores et déjà annoncée, l'an prochain, sur le campus EPFL.

Créé: 02.11.2016, 15h19

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 22 août 2019
(Image: Bénédicte ) Plus...