Moret préconise un ticket «italophone et féminin»

Succession de BurkhalterLa PLR vaudoise a annoncé samedi son intention de briguer le siège de Didier Burkhalter au Conseil fédéral.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La conseillère nationale Isabelle Moret affirme qu'«un ticket italophone et féminin est favorable au PLR». La Vaudoise, qui s'est lancée dans la course pour le Conseil fédéral, estime toutefois ces critères secondaires. L'important est de savoir faire des compromis.

Une capacité à dialoguer qu'elle estime détenir. «J'ai des amis au sein de tous les partis politiques. J'ai aussi travaillé avec des parlementaires UDC sur le dossier de l'asile ou de la finance», affirme Isabelle Moret dans un entretien avec le Matin Dimanche.

La Vaudoise de 46 ans insiste également sur son étiquette de libérale progressiste: «Sur toutes les questions économiques, financières et sécuritaires, je suis à droite. En revanche, je suis progressiste sur les questions familiales et environnementales.»

Pas «monomaniaque» de la santé

Interrogée sur l'avenir du Tessin si elle devait être élue, Isabelle Moret se dit «très à l'aise sur cette question, car je suis la non-italophone qui s'est le plus battue pour les italophones», qu'ils soient tessinois ou grisons. Un choix qu'elle explique par le fait que sa mère est originaire de Braggio (GR), où l'italien est parlé et non le romanche.

Présidente de la faîtière Les Hôpitaux suisses H et spécialiste des questions de santé et d'assurances, Isabelle Moret n'est cependant pas une «monomaniaque de la santé». Au Conseil fédéral, elle se verrait bien aux Affaires étrangères: «Ce département me passionnerait, car il comporte de grands défis». A commencer par les relations avec l'Union européenne, qui sont centrales «pour une Suisse au coeur de l'Europe et notre prospérité.»

Investir dans le numérique

Dans l'interview, cette mère de deux enfants séparée précise par ailleurs sa vision pour l'avenir du pays. Affirmant que plusieurs défis doivent encore être relevés, à commencer par l'innovation, elle assure que la Suisse pourrait investir davantage dans le numérique. «Nos enfants devraient apprendre à coder sur des ordinateurs comme ils apprennent à écrire», selon elle.

Soulignant appartenir à la première génération de sa famille qui a pu choisir son métier, Isabelle Moret souhaite aux générations futures d'avoir la même opportunité: «C'est l'un des moteurs de mon engagement politique.» (ats/nxp)

Créé: 06.08.2017, 12h31

Articles en relation

Isabelle Moret est prête à succéder à Burkhalter

Vaud La politicienne s'est déclarée candidate à la succession du conseiller fédéral neuchâtelois, samedi. Plus...

Déjà deux prétendants vaudois dans la course

Succession Burkhalter Jacqueline de Quattro a déclaré samedi son intérêt pour le Conseil fédéral, suivi par Olivier Français quelques heures plus tard. Isabelle Moret, donnée favorite, y «réfléchit encore». Plus...

Pierre Maudet: «Je vais à Berne pour parler des sujets de fond»

Candidature Le conseiller d’Etat annonce ce vendredi qu’il se présentera au Conseil fédéral. Plus...

Olivier Feller plaide pour une candidature romande

Succession Burkhalter Pour le conseiller national vaudois, le Tessin a le droit d'avoir son conseiller fédéral. Il souhaite qu'un Romand se présente, si possible une femme. Plus...

Vaud tacle Genève pour l’élection au Conseil fédéral

Candidature féminine La candidature d’un homme, fût-il Pierre Maudet, est jugée inopportune par le président du Groupe PLR latin, Olivier Feller. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.