Passer au contenu principal

«Je vous dis, c’est le malheur»

Le chef de Crissier, 44 ans, héritier de Girardet et de Rochat, s’est suicidé dimanche. Le choc est aussi immense que l’incompréhension.

Devant les portes fermées de l'Hôtel de ville de Crissier, l'émotion est palpable.
Devant les portes fermées de l'Hôtel de ville de Crissier, l'émotion est palpable.
PATRICK MARTIN
Jennifer et Marie-José Urech sont venues se recueillir avec le chien de Benoît Violier, qui s'appelle McQueen.
Jennifer et Marie-José Urech sont venues se recueillir avec le chien de Benoît Violier, qui s'appelle McQueen.
PATRICK MARTIN
C'est le président français Jacques Chirac qui a remis la médaille d'or  au jeune Benoît Violier.
C'est le président français Jacques Chirac qui a remis la médaille d'or au jeune Benoît Violier.
MARCEL GILLIÉRON
1 / 37

C’est une nouvelle si terrible et si inattendue que même ses amis les plus proches en sont totalement abasourdis, plongés à la fois dans la sidération et la tristesse: Benoît Violier a mis fin à ses jours dimanche à son domicile, en retournant son arme contre lui. Il venait, à 44 ans, d’être célébré comme le «meilleur cuisinier du monde» par «La Liste», un jury international. Il fourmillait de projets, tournés vers le partage de son art. Il rayonnait de bonheur et de réussite, aux côtés de son épouse Brigitte, maîtresse de maison attentionnée. Sa table ne désemplissait pas. Le petit Charentais, élève de Robuchon, Meilleur ouvrier de France en 2000, était devenu le plus grand, mariant virtuosité et ténacité.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.