Quand la mort frappe à la naissance

VaudNathalie Bruggeman est sage-femme au CHUV à Lausanne. Elle explique comment elle fait face aux décès qui interviennent en salle d'accouchement, in utero ou durant les premiers instants de vie des nouveaux-nés.

Vidéo: Catherine Cochard

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Le cri d'une femme qui perd son bébé ne ressemble à aucun autre.» Nathalie Bruggeman est sage-femme. «Le plus beau métier du monde», comme on lui dit souvent. «Bien sûr qu'on aide les femmes à mettre au monde leur enfant, concède-t-elle. Mais on est aussi là quand la mort frappe les nouveau-nés, dans leurs premiers instants de vie.» Témoignage.

Créé: 04.09.2019, 15h52

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.