Moudon prépare Portugal-Suisse sans effusion

FootballUn Moudonnois sur cinq est d'origine portugaise. La communauté est confiante mais vibrera en ordre dispersé.

Tiago Fereirra, client et Stéphanie Alves, serveuse à la boulangerie Bessa de Moudon sont confiant quant à une victoire de leur Seleção.

Tiago Fereirra, client et Stéphanie Alves, serveuse à la boulangerie Bessa de Moudon sont confiant quant à une victoire de leur Seleção. Image: Jean-Paul Guinnard

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Pour l’instant, l’épicentre vibre timidement. Connue pour l’importance de sa communauté portugaise, Moudon ne surchauffe pas à l’approche du match. Pas de prolifération de drapeaux, d’écrans géants ou de maillots.

Pourtant, d’après les statistiques du Groupe Suisses-étrangers, sur 6155 Moudonnois, 1147 étaient d’origine portugaise à fin 2016. Mais, à la veille du coup d’envoi, aux terrasses des cafés, tout le monde l’admet: la liesse populaire ne se manifeste qu’aux grandes compétitions, or, malgré l’enjeu, ce Portugal-Suisse n’offre qu’un sésame pour la suite. «Il s’agit d’une étape importante, mais il n’y aura jamais la même passion que pour la Coupe du monde en elle-même», admet Rui Lopes Calhau, chauffeur de car postal attablé dans la Boulangerie Bessa, près de la gare.

«Il n’y aura jamais la même passion que pour la Coupe du monde en elle-même»

Des lieux où la communauté lusitanienne de Moudon aime se retrouver, c’est sans doute le plus connu. Son patron, Filipe Bessa, fournit en effet la plupart des stations-service de Suisse en pasteis de nata, ces petits flans typiques. Ce lundi, dans son établissement, la clientèle impose un constat simple: elle parle volontiers portugais, facilement de football et exclusivement de victoire. «Je pense que nous sommes dans de meilleures dispositions qu’au match aller (perdu 2-0 à Bâle en septembre 2016), croit savoir Tiago Ferreira. La dernière fois, Cristiano Ronaldo était absent et, bien qu’il ne joue pas seul, il s’agit d’une pièce maîtresse.»

«Il ne faut pas trop regarder la dernière opposition, disputée juste après notre victoire au championnat d’Europe, renchérit Paule Da Mota. Même si la Suisse avait été excellente, nos joueurs l’ont abordé avec un peu de facilité. Cette revanche à domicile devrait nous sourire.» Derrière le comptoir, Stéphanie Alves se risque même à un pronostic. «3-1 pour nous. Notre victoire lors du dernier Euro a donné un nouveau souffle au Portugal et nous allons continuer sur cette lancée», envisage la jeune serveuse.

«La communauté reste importante, mais elle est plus dispersée qu’auparavant car les gens ont moins l’envie de s’investir»

Si tous les pronostics se rejoignent, il est peu probable que les fans en fassent autant mardi soir. Il y a ceux qui préfèrent le calme de leur salon et ceux qui s’éparpilleront dans plusieurs bars. «C’est dommage, ça aurait été l’occasion de faire une jolie fête, regrette Manuel José Antunes De Lima, ancien vice-président du Centre portugais de Moudon. La communauté reste importante, mais elle est plus dispersée qu’auparavant car les gens ont moins l’envie de s’investir.»

De fait, l’association n’existe plus et les Lusitaniens se retrouvent plutôt chez Filipe Bessa, au Restaurant Lisboa ou au Café O Transmontano. Investi dans l’intégration des populations migrantes et secrétaire municipal emblématique, Claude Vauthey convoque un peu de nostalgie: «C’est pourtant le genre d’événement qui laisse de bons souvenirs. Je me souviens d’un Suisse-Turquie où nous avions fait une supersoirée fondue-kebab!» Les calories avaient gagné. (24 heures)

Créé: 10.10.2017, 06h46

Articles en relation

A Lisbonne, la Suisse peut toucher la lumière

Football Si la sélection de Vladimir Petkovic ne perd pas mardi soir au Estadio da Luz, elle sera qualifiée pour la Coupe du monde 2018 en Russie. Les raisons d’y croire. Plus...

Vincent Cavin, l’arme vidéo anti-Ronaldo

Portugal-Suisse Rencontre avec celui qui analyse l’adversaire des Suisses sous la loupe. Et qui donne les informations au sélectionneur et aux internationaux helvétiques. Plus...

Portugal-Suisse: les dessous du match qu’il ne faut pas perdre

Football Une «finale» de groupe, cela se gère et la Suisse ne veut négliger aucun détail. C’est le prix à payer pour le Mondial 2018. Plus...

Le sélectionneur de la Hongrie parle du Portugal-Suisse de mardi

Football La grande finale des éliminatoires va opposer à Lisbonne les deux équipes qui ont survolé le groupe B. Qui se qualifiera directement pour le Mondial? Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Des dizaines d'automobilistes ont été bloqués dans le Chablais, pendant plusieurs heures pour certains. La situation était également chaotique sur les routes secondaires parsemées de congères.
(Image: Bénédicte) Plus...