Un mouvement tout neuf veut «renouveler» l’Eglise

ProtestantismeDes pasteurs vaudois prêchent pour le renouveau de l’institution. Et rendent public aujourd’hui leur manifeste.

Aujourd’hui, les églises vaudoises (ici le temple Saint-Vincent, à Montreux) se vident et les fidèles vieillissent, constatent deux nouveaux mouvements protestants.

Aujourd’hui, les églises vaudoises (ici le temple Saint-Vincent, à Montreux) se vident et les fidèles vieillissent, constatent deux nouveaux mouvements protestants. Image: Vanessa Cardoso - A

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Sur l’échiquier protestant, ils se situent à mi-chemin entre les réformés classiques et leurs cousins de tendance évangélique. Mais plutôt que de mettre le doigt sur ce qui divise les disciples de Martin Luther, les fondateurs du Rassemblement pour un renouveau réformé (R3) cherchent avant tout à les fédérer. «Nous ne sommes pas dans l’opposition, mais dans la complémentarité», insiste Gérard Pella, membre du comité.

Officiellement et publiquement porté sur les fonts baptismaux ce soir, entre les murs de la communauté de Saint-Loup, le R3 veut «affirmer des valeurs fondamentales» à l’heure où les Eglises réformées romandes traversent une période chahutée: les temples se vident et les fidèles sont vieillissants. Sur sol vaudois, la ratification en 2012 d’un rite pour les couples homosexuels déjà engagés civilement a généré de grosses crispations.

«Soif de renouveau»

«La décision du Synode (parlement, ndlr) de l’Eglise d’accepter une célébration pour les couples de même sexe a choqué beaucoup de réformés, pas seulement ceux de tendance évangélique. Mais la constitution du R3 n’est pas seulement une réaction à cette détermination synodale. Nous avons véritablement soif de renouveau pour une Eglise protestante que nous souhaitons plus communautaire et plus spirituelle. Et souhaitons rassembler ceux qui ont la même soif, tout en demeurant à l’intérieur de l’Eglise réformée», détaille Gérard Pella.

Plusieurs pasteurs en activité au sein de l’Eglise évangélique réformée vaudoise (EERV) font d’ailleurs partie du comité du R3. Et les spécialistes de l’œcuménisme Shafique Keshavjee et Martin Hoegger, qui ont également été ministres au sein de l’EERV, en sont les coprésidents.

«Manifeste bleu»

Sur le plan théologique, le nouveau mouvement s’inscrit dans le courant confessant de l’Eglise et réaffirme la place centrale de la personne du Christ, mort et ressuscité. «Il est important que les gens se rendent compte qu’il y a des couleurs différentes au sein de l’Eglise réformée. Nous en représentons une nous-même, une couleur qui se décline elle-même en de multiples nuances», image le pasteur, qui prêche pour une EERV «dans laquelle les relations entre les autorités et les communautés ainsi que leurs ministres soient marquées par la confiance, tout en prenant en compte la vraie diversité des courants théologiques».

Le Rassemblement pour un renouveau réformé a couché ses positions sur les pages d’un document de 25 pages, sous le titre de «Manifeste bleu». «C’est la couleur du ciel et de l’eau, qui rappelle le lien vital entre le ciel et la terre», explique Gérard Pella. Le R3 affiche par ailleurs son soutien à la création de la Haute Ecole de théologie qui ouvrira l’an prochain sur la Riviera et qui constituera une alternative à la voie universitaire.

Libre et critique

Pour mémoire, un autre mouvement protestant, baptisé Pertinence, avait vu le jour en février dernier dans le canton. Lui aussi en lien avec l’EERV, Pertinence est né sous l’impulsion du théologien Jean-François Habermacher, épaulé par une dizaine de personnes d’horizons divers (pasteurs, professeurs d’université, consultant). Son credo: nourrir, au fil d’ateliers thématiques, de débats et d’articles, un dialogue autour d’un christianisme «libre, critique et démocratique, en prise sur les réalités d’aujourd’hui». Et procéder à un travail de fond, «et pas seulement à quelques arrangements cosmétiques». (24 heures)

Créé: 14.04.2016, 07h50

Articles en relation

«Réjouissant, mais sous condition»

«De tout temps, une multiplicité de courants théologiques a vu le jour au sein de l’Eglise réformée. Il est donc réjouissant, sous certaines conditions, d’assister à l’émergence de ces initiatives.» Président du Conseil synodal, l’Exécutif de l’Eglise évangélique réformée vaudoise (EERV), Xavier Paillard n’interprète pas la naissance, à quelques mois d’intervalle, des mouvements Pertinence et Rassemblement pour un renouveau réformé (R3) comme un signe de défiance à l’égard de l’institution officielle. «D’autant que le Conseil synodal porte et partage lui aussi le souci d’un renouveau réformé, prioritaire dans notre programme de législature.»

Reste que R3, piloté par plusieurs pasteurs de l’EERV, ne pourra pas s’inscrire contre les principes constitutifs de l’Eglise vaudoise. «En ne prétendant pas, par exemple, être le seul à détenir la vérité, car nous sommes une Eglise en quête de vérité. Et en respectant les organes officiels, que sont le Synode, le Conseil synodal, les assemblées régionales ou les Conseils paroissiaux. Je souhaite que ces deux mouvements permettent d’enrichir la discussion, et non de disperser les forces, voire de générer des divisions.»

De son côté, Gottfried Locher, président du Conseil de la Fédération des Eglises protestantes de Suisse (FEPS), se dit optimiste: «Ce mouvement pourrait devenir une voix qui engage l’Eglise à se renouveler. Je suis heureux que la théologie suscite des controverses: c’est le signe qu’elle touche les gens dans leur vie. Il y a différentes façons de vivre sa foi. Et une Eglise doit pouvoir accueillir tous les croyants.»

Articles en relation

Des réformés s’interrogent sur l’avenir du christianisme

Religion Un groupe de protestants inaugurera une plate-forme de réflexion mercredi à Lausanne. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

«Les agriculteurs sous pression et les vaches orphelines», paru le 26 mai 2018
(Image: Valott) Plus...