Le Musée historique de Lausanne fait peau neuve

HistoireL'institution, qui rouvre ses portes fin avril après d'importants travaux de rénovation, proposera un regard inédit sur l'histoire de la capitale vaudoise.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Au terme d'importants travaux de rénovation, le Musée historique de Lausanne (MHL) rouvre ses portes. Le public est invité à découvrir le nouveau visage de l'institution qui fête cette année son centenaire lors des journées inaugurales des 20, 21 et 22 avril où l'entrée sera libre.

Fondé en 1918, redéployé en 1990, le musée voisin de la cathédrale «a vécu son premier siècle. On tourne la page et on entame un chapitre totalement nouveau, presque révolutionnaire», fruit de dix ans de travail«, a déclaré son directeur Laurent Golay lundi devant la presse.

»On propose une nouvelle manière d'appréhender l'histoire de la ville. L'exposition permanente sera thématique et non plus chronologique«, a-t-il expliqué.

Intitulé »Lausanne, l'Exposition«, le parcours privilégie la présentation d'originaux témoignant de la riche histoire artisanale, industrielle, économique, sociale et culturelle de la ville. Il intègre désormais les 20e et 21e siècles, ce qui n'était pas le cas auparavant, a précisé le directeur.

Eclairer les spécificités

Les onze sections seront déclinées autour d'un fil rouge, les métamorphoses urbaines. Elles permettront de parler de plusieurs thèmes et d'éclairer les diverses facettes d'une ville de reliefs et de ponts, de rivières et de vallons, a poursuivi M. Golay.

Toute la scénographie a été refaite. Jamais intrusive, elle est au service de l'exposition. Les objets jouent le premier rôle, sans fioritures. »Beaucoup de choses ont changé même si des pièces emblématiques, telle la maquette de la Ville«, restent évidemment incontournables», a relevé le directeur.

Ouvrir les jardins

Le syndic de Lausanne Grégoire Junod a déclaré sa fierté d'ouvrir ce qu'il considère comme un nouveau musée. «La Ville a investi neuf millions, dont une partie pour le bâtiment, mais également beaucoup pour la scénographie. Le musée n'a plus rien à voir avec ce ce qu'il était avant», a-t-il noté.

«Se doter d'un outil contemporain est un atout considérable», a ajouté M. Junod. Il a rappelé que le musée attirait Jusqu'à sa fermeture de 30'000 à 40'000 visiteurs annuellement.

«On pourra enfin profiter des jardins, jusqu'ici trop peu utilisés. Une buvette ouverte au public y sera installée, s'est-il réjoui. »Cela va donner beaucoup d'âme et d'attrait à cet endroit«.

Dépoussiérage

Au terme des travaux qui ont duré près de trois ans, »on espère avoir dépoussiéré les lieux«, a déclaré Doris Wälchi du bureau lausannois Brauen Wälchi Architectes, lauréat du concours. L'élément principal est la scénographie, mais il a fallu d'abord adapter le bâtiment, refaire l'étanchéité, la toiture. Les installations techniques ont été remises aux normes.

Un des défis principaux est que le bâtiment était fait de bric et de broc. Depuis le 14e siècle et jusqu'en 1990, il a subi beaucoup de transformations. Il a fallu trouver un sens de visite logique: elle se fera désormais en boucle, alors qu'avant le visiteur devait rebrousser plusieurs fois chemin, a poursuivi l'architecte.

Façade également refaite

Le rez-de-chaussée sera dédié aux expositions temporaires. »On a choisi des couleurs très claires pour laisser une flexibilité totale«, a-t-elle relevé. Au contraire de l'exposition permanente dont les tons sombres mettent en valeur les objets exposés.

La façade est encore en cours de réfection. »Il y a un an, nous avons réussi à convaincre la Municipalité et le Conseil communal de lui donner également un nouveau visage, car elle était très datée années 1990", a ajouté Mme Wälchi.

Centenaire célébré

Le public pourra découvrir toutes ces nouveautés lors des portes ouvertes (entrée libre) du 20 au 22 avril. A l'occasion de son centenaire, le MHL proposera par ailleurs concerts, conférences, performances et interventions d?artistes tout au long de l'année.

Carte blanche sera notamment donnée à l?artiste plasticienne lausannoise Catherine Bolle du 31 mai au 17 juin. (ats/nxp)

Créé: 12.03.2018, 16h19

Articles en relation

Deux biens de l'héritage Gurlitt ont été vendus

Berne Le Musée des Beaux-Arts de Berne a procédé à la vente de deux propriétés appartenant au collectionneur Cornelius Gurlitt. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Publié le 20 septembre 2018.
(Image: Bénédicte) Plus...