Le mystère du surpoids dans l’Ouest lausannois

SantéDans certains quartiers populaires de la ville, le poids des habitants résiste aux explications habituelles.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Plus gros que la moyenne lausannoise en rouge; plus minces en bleu. Le clivage Est-Ouest saute aux yeux sur la carte de l’Indice de masse corporelle (IMC) des Lausannois publiée dans le British Medical Journal Open par des chercheurs de l’EPFL, du CHUV et des HUG. Leur hypothèse: l’environnement urbain a un impact important sur le poids des habitants. Autrement dit, l’urbanisme pourrait être une clé pour mieux comprendre les causes de l’obésité et lutter contre ce fléau de santé publique.

Pour conduire cette recherche inédite, déjà menée à Genève, géographes et médecins ont confronté deux types d’informations. D’une part, les résultats issus de l’étude CoLaus (plus de 6000 Lausannois volontaires dont l’état de santé et les caractéristiques sociales sont consignés depuis 2003). De l’autre: les différents facteurs connus pour influencer le poids tels que le revenu, le niveau d’éducation, l’âge ou la consommation d’alcool et de tabac.

Pas seulement le salaire

Normalement, lorsque tous ces éléments sont mis dans la balance, les anomalies devraient être expliquées, donc disparaître (c’est le cas des zones blanches sur la carte). Les points rouges et bleus signifient que malgré la prise en considération des différents facteurs, l’IMC des habitants reste plus élevé ou bas que la moyenne lausannoise. Le revenu ou le niveau socioculturel ne suffisent donc pas à expliquer le surpoids des résidents dans les quartiers populaires de l’Ouest ou à la Borde.

«Mon hypothèse est que l’environnement urbain a un impact important sur l’activité physique et l’alimentation»

Coauteur de l’étude et épidémiologiste au CHUV et aux HUG, le Dr Idris Guessous a sa petite idée. «Mon hypothèse est que l’environnement urbain a un impact important sur le poids, indépendamment du revenu ou de l’éducation. L’urbanisme et l’architecture vont être propices à une activité physique et une alimentation saine. Cela peut s’expliquer par la présence d’espaces verts ou une concentration de fast-foods.»

Les résidents du quartier Sous-Gare, par exemple, affichent un IMC en dessous de la moyenne lausannoise. «Or, dans cette zone, il y a des accès au parc et au lac, note Idris Guessous. De façon générale, les quartiers avec un IMC inférieur à la moyenne hébergent plutôt des villas ou des maisons individuelles. A la Bourdonnette ou à la Borde, par contre, l’architecture reste très particulière avec des constructions de type HLM.»

Une piste pour la prévention

Le médecin a une autre hypothèse: les habitudes de nos voisins influencent les nôtres. En clair: peu importe combien vous gagnez, si les habitants de votre quartier courent tous les matins ou se baladent à vélo, vous serez enclins à les imiter.

Cette étude ouvre de nouvelles perspectives pour la prévention de l’obésité. «Il serait par exemple intéressant de penser différemment l’architecture dans les régions en rouge, explique le Dr Guessous. Il faudrait aussi personnaliser les messages de santé publique en les ciblant sur ces zones, plutôt que mettre des panneaux «Mangez des fruits et légumes» partout en ville. Une autre piste serait de mélanger davantage les types de population afin que les personnes qui sont sensibles aux messages de prévention influencent leurs voisins.»

L’impact de l’environnement urbain sur l’obésité, et plus largement sur les comportements de santé, reste encore à prouver. Les auteurs de l’étude suivront attentivement les déménagements des Lausannois inclus dans l’étude. Et l’influence de leur nouveau quartier sur leur santé.

Créé: 06.01.2016, 12h36

Articles en relation

Les régimes sans féculents, bêtes noires des nutritionnistes

Alimentation Quarante ans après le Dr Atkins, la tendance low carb séduit toujours, malgré les mises en garde des spécialistes. Plus...

La flore intestinale peut déclencher l’obésité

Découverte Des chercheurs de l’Université de Genève ont découvert l’effet des bactéries contenues dans nos intestins sur le surpoids Plus...

Un quart des opérations anti-obésité échouent

Santé Le CHUV lance une étude inédite pour affiner les indications à la pose d’un by-pass. Plus...

Un film choc fait de l'addiction au sucre le responsable de l’obésité

Santé Un documentaire sorti le 9 mai aux Etats-Unis met en garde contre les sucres ajoutés dans les produits industriels. Interrogés, des spécialistes vaudois nuancent le propos. Plus...

Le HIB part en croisade contre l’obésité

Broye L’hôpital intercantonal de la Broye ouvre un centre du métabolisme et du diabète qui ambitionne notamment de faire référence au niveau national. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 16 janvier 2020
(Image: Bénédicte) Plus...