La neige attendue n’y changera pas grand-chose

Jura vaudoisÀ la Vallée et à Sainte-Croix, on espère encore pouvoir faire tourner les ski-lifts. Mais Saint-Cergue n’ouvrira pas.

Cette photo aérienne prise ce mardi aux Rasses en dit long sur l’état des stations du Jura vaudois.

Cette photo aérienne prise ce mardi aux Rasses en dit long sur l’état des stations du Jura vaudois. Image: JEAN-PAUL GUINNARD

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Peu de neige, pas de froid. Les stations de ski vivent un drôle d’hiver auquel il va falloir s’habituer. Et si celles des Alpes en pâtissent, que dire de leurs cousines jurassiennes? À l’exception d’Espace Dôle (lire l’encadré), leurs responsables n’ont aucune peine à compter les jours d’ouverture d’une saison qui touche à sa fin alors qu’elle n’a même pas commencé pour certains. Les chutes de neige annoncées mercredi et jeudi n’y changeront pas grand-chose.

«Il faudrait 40 centimètres, 30 si la neige est bien humide, pour pouvoir faire tourner nos installations», concède Sylvain Berney, vice-président de Téléski du lac de Joux SA à L’Abbaye. L’estimation vaut aussi pour les tire-fesses du Brassus, de L’Orient et de Vaulion. Et c’est également la quantité espérée du côté de Sainte-Croix/ Les Rasses. «On a besoin de 20 centimètres de neige fraîche au minimum pour pouvoir sortir les machines», précise Christophe Burgy, responsable technique des remontées mécaniques. Compléter le manque avec de l’or blanc artificiel? Impossible, car les températures annoncées sont trop clémentes pour en produire. La situation se complexifie davantage avec un sol pas vraiment gelé et un soleil de plus en plus présent à l’approche du printemps.

«On n’y arrivera pas»

À Saint-Cergue, on ne se pose, du reste, plus la question. Chutes de neige abondantes ou pas, les deux ski-lifts n’ouvriront pas. «On n’y arrivera pas. Le sol est gorgé d’eau et il faut qu’il se refroidisse pour que la neige tienne», estime Thierry Genoud, président de Télé-Dôle, propriétaire des installations. Il faudrait trop d’effort pour si peu de jours d’exploitation. La clôture de la saison était prévue le 8 mars.

Sur l’autre flanc du Marchairuz, on refuse toutefois de croire que la saison puisse s’achever avant le 15 mars. «Même s’il faut bien reconnaître qu’après les relâches, les gens ont envie de passer à autre chose, on fera tout ce qu’on peut pour ouvrir», reprend Sylvain Berney. Ouvrir, et non rouvrir, car à l’exception du baby-lift de L’Abbaye qui a tourné huit jours (la dernière fois le 9 février), les ski-lifts combiers ont été réduits au chômage technique total, à l’instar de ceux de Vaulion, de la Combette à Baulmes, de Saint-George, de Saint-Cergue et de Mauborget. «C’est triste, mais ce n’est pas une première. Nous sommes confrontés à pareille situation tous les quinze ou vingt ans», note Sylvain Berney, citant en exemple l’hiver 2000-2001.

Adoucir la perte

Dans la région de Sainte-Croix, les pistes ne sont guère plus blanches, mais l’état des lieux est à peine moins noir. Le téléski de la piste éclairée du Mont-des-Cerfs a pu tourner trois ou quatre jours. Aux Rasses, les pistes situées entre 1100 et 1600 mètres d’altitude ont accueilli des skieurs dix jours. Cinq pendant les vacances de Noël et un pendant les relâches.

Devant pareille statistique, il est facile de comprendre qu’une ouverture cette semaine adoucirait la perte mais ne sauverait en aucun cas une saison très compliquée. À Saint-Cergue, où l’on vit un premier hiver sans ski depuis 1989-1990, la Commune veut se battre pour maintenir les installations dans le village. «La question de la conservation des pistes revient chaque année mais elle n’est pas plus insistante cet hiver, souligne le syndic Pierre Graber. Les pistes seront toujours exploitées en 2021.»

Créé: 26.02.2020, 06h41

La Dôle jusqu'en avril

Le manque d’enneigement avait failli causer sa perte. Le domaine Espace Dôle, avec comme point culminant la Dôle à 1677 mètres, a connu par le passé des saisons difficiles mettant en péril Télé-Dôle, la société qui l’exploitait. Cette année sera donc exceptionnelle puisqu’on y skie sans interruption depuis Noël, alors que les autres stations tirent la langue. Le domaine est même ouvert aujourd’hui à 100%.

La Sogestar, qui gère la station française des Rousses et qui a repris l’exploitation des pistes suisses en 2016, s’en félicite. Les remontées de son côté de la frontière ne fonctionnent qu’à moitié.

La neige qui est tombée cet hiver sur la Dôle a tenu. Une situation qui n’est pas banale sur le sommet battu par les vents. Cet enneigement a permis de compenser en partie les conditions moins favorables côté français, explique la Sogestar.

Les chutes de neige de cette fin de semaine sont une aubaine. Elles permettent d’envisager une belle fin de saison. Car la Sogestar prévoit de fermer ses installations le 4 avril. R.E.

Articles en relation

«Il va tomber 50 centimètres de neige en montagne»

Météo Une perturbation amène des flocons et des airs plus froids entre mardi midi et jeudi soir. Plus...

Le Magic Pass se prépare déjà à soutenir ses petites stations

Ski La fin de saison de ski s’annonçant compliquée dans les Préalpes, la coopérative prévoit de recourir à son fonds de solidarité. Plus...

Les enjeux du dégel du permafrost

BILAN La déstabilisation des sols de haute montagne pourrait entraîner la fermeture temporaire d’installations et remettre en question la stratégie estivale de stations. Plus...

Les ski-clubs délaissent la Dôle pour la neige des Alpes

La Côte Des bus emmènent tous les week-ends les skieurs dans des stations plus funs et plus enneigées. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.