Passer au contenu principal

AlimentationNestlé regroupe sa recherche à Lausanne

Le groupe va réunir dans la capitale vaudoise deux unités de recherche. La nouvelle division comptera près de 800 personnes.

Mark Schneider, directeur général de Nestlé, réunit à Lausanne des activités déjà existantes.
Mark Schneider, directeur général de Nestlé, réunit à Lausanne des activités déjà existantes.
Keystone

Nestlé réunit deux centres de recherche en Suisse. Le géant alimentaire vaudois va réunir en une seule organisation deux unités à Lausanne qui emploient environ 800 personnes.

«Le renforcement de nos capacités de recherche axée sur la découverte nous donnera un avantage en termes de développement de technologies pour la prochaine génération de produits indispensables», a déclaré Mark Schneider, directeur général, cité dans le communiqué diffusé jeudi.

Nestlé veut développer des produits «plus sains» en réduisant la teneur en sucre, en sel et en graisses saturées et en augmentant les nutriments positifs. La nouvelle barre de chocolat Milkybar Wowsomes en est un exemple car elle contient 30% de sucre en moins dans le chocolat, tout «en utilisant que des ingrédients naturels et sans édulcorant».

Regroupement

Nestlé va réunir ses deux unités, soit le Centre de recherche Nestlé qui existe depuis 1987 et le Nestlé Institute of Health Sciences qui a été créé en 2010, basées toutes deux à Lausanne, a précisé un porte-parole de la multinationale. La nouvelle division comptera 800 personnes, un chiffre stable si l'on additionne les employés des deux unités.

Cette nouvelle organisation sera composée de trois grands instituts de recherche: sciences de la santé, sciences des matériaux ainsi que sécurité alimentaire et sciences analytiques.

Nestlé dispose de la plus grande organisation de recherche alimentaire et nutritionnelle privée au monde, impliquant environ 5000 personnes. La multinationale a investi en 2017 environ 1,7 milliard de francs dans la recherche. Au total, 58% du budget mondial de la recherche du groupe est investi en Suisse.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.