La «Night hypnotique» a su envoûter son public

ExpériencesLes visiteurs se sont déplacés en masse pour découvrir l’hypnose, la méditation et le mentalisme au Musée de la main

Le mentaliste Zack Alder, en pleine action avec Fredo, l’un des volontaires.

Le mentaliste Zack Alder, en pleine action avec Fredo, l’un des volontaires. Image: Odile Meylan

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La soirée n’a pas encore commencé que les gens se bousculent déjà au portillon du Musée de la main pour la «Night hypnotique». Ce soir-là, ils sont plus de 500 à s’être déplacés, curieux de découvrir l’hypnose, la méditation de pleine conscience et le mentalisme. Le programme promet en effet de belles surprises.

«Je trouve drôle de faire ça avec plein de monde! Ça a super bien fonctionné sur moi. C’était très relaxant, j’étais perdu dans mon corps»

Vers 19 heures, tandis que les trentenaires envahissent le bar du musée, les plus âgés partent à la visite de l’exposition du moment, «Dans la tête. Une exploration de la conscience». Mais surtout, ils sont déjà nombreux à faire la file pour assister à la première conférence proposée par Valérie Rossier. Après une brève introduction, la psychologue plonge la salle entière, durant vingt minutes, dans la méditation de pleine conscience. Le silence envahit la pièce. Seule la voix de la spécialiste retentit pour amener chacun à se focaliser sur les parties de son corps, ses douleurs, ses émotions et ses pensées. Les participants se prennent totalement au jeu, jusqu’à piquer du nez pour certains. Au terme de l’expérience, tous semblent séduits. «Je trouve drôle de faire ça avec plein de monde! Ça a super bien fonctionné sur moi. C’était très relaxant, j’étais perdu dans mon corps», confie David à la sortie.

Séances dédoublées

Quelques minutes plus tard, place à l’hypnose. Pour accueillir plus de monde (ils sont nombreux à être refoulés à cause des places limitées), les séances sont dédoublées, mais beaucoup ne peuvent à nouveau pas entrer. Raphaël Bonvin, médecin et pédagogue, amuse la galerie avec des exercices. Mais il garde le meilleur pour la fin. Avec brio, il parvient à hypnotiser une volontaire qui se retrouve les pieds cloués au sol. «Je ne pouvais plus bouger! témoigne Glaucia Falconi. C’était impressionnant. Je suis très surprise. C’était la première fois et je me rends compte que l’hypnose marche super bien sur moi.»

«J’ai été bluffée. Il pose les bonnes questions, c’est un très bon manipulateur.»

Le clou de la soirée reste toutefois à venir avec la performance de Zack Alder, qui nous explique d’emblée que le cerveau prend des décisions sans même qu’on en ait conscience. À travers quatre expériences, le mentaliste va nous faire profiter de son art tel un maestro. Par exemple quand il devine la carte choisie par Fredo, par déduction, en se basant uniquement sur son comportement non verbal, les manifestations de son inconscient. Emmanuelle Catana est conquise: «J’ai été bluffée. Il pose les bonnes questions, c’est un très bon manipulateur.» Il est vrai que, ce soir, Zack Alder a livré un sans-faute. Le tonnerre d’applaudissements au terme de sa performance en est la preuve. Peu après 23 heures, la soirée touche bientôt à sa fin. Du moins pour les plus raisonnables. Car du côté du bar, les plus festifs continuent à danser vigoureusement aux sons des DJ. Pour ceux qui auraient manqué la soirée, une autre «Night» du Musée de la main est prévue le 8 mars. À nouveau en lien avec l’un des aspects de la conscience abordés dans l’exposition. Le programme ne sera dévoilé que quelques semaines avant l’événement. (24 heures)

Créé: 13.01.2018, 10h46

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.