Le Nord lausannois manque de parkings pour mettre les automobilistes dans le train

MobilitéParmi les projets pour rendre plus durables les déplacements des habitants on trouve celui d’étendre l’offre en P+R.

Certains parkings d’échange du Nord lausannois, comme ici au Grand-Mont, sont payants, d’autres sont gratuits.

Certains parkings d’échange du Nord lausannois, comme ici au Grand-Mont, sont payants, d’autres sont gratuits. Image: PATRICK MARTIN

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Il y a aujourd’hui un peu plus de 200 places de parc aux abords immédiats des gares et haltes du LEB. Elles sont destinées aux usagers du train Lausanne-Echallens-Bercher. Et selon une étude menée conjointement par le Schéma directeur du Nord lausannois (SDNL), le Plan directeur du Gros-de-Vaud et l’Etat de Vaud, on pourrait sans autre en ajouter 520 pour répondre à la demande. C’est l’une des informations que le public pourra découvrir le samedi 3 septembre prochain lors des portes ouvertes annuelles du SDNL à la Blécherette. Le thème choisi pour cette journée est la mobilité. D’autres projets d’amélioration de l’offre en transports publics seront aussi exposés (lire ci-dessous).

L’étude sur les P+R fait suite au projet de créer une véritable plaque tournante des transports autour de la halte LEB des Ripes, entre Cheseaux et Etagnières. Avec notamment 250 places de parc, nettement plus que tous les autres parkings existants le long de la ligne. Sa réalisation est prévue avant 2030.

Pour voir l'infographie en grand, cliquez ici.

«Avant de concrétiser ce projet, il faut s’assurer de la cohérence du tout, explique Loukas Andriotis, chef de projet du SDNL. Les parkings d’échange doivent s’insérer dans un réseau de transports publics. Leur emplacement, mais aussi leurs tarifs et leur gestion doivent être bien pensés si l’on veut avoir un report de la voiture sur les autres modes plus durables de déplacement.»

Aujourd’hui, les quelques parkings existants sont gratuits et leurs utilisateurs sont censés être titulaires d’un abonnement du LEB. «Il n’y a pour l’instant qu’à Echallens que des contrôles sont effectués, explique Daniel Leuba, directeur de la ligne ferroviaire. Ailleurs, nous jouons la con­fiance. Et je dois dire que ces places sont très prisées.»

Il ajoute que le conseil d’administration du LEB a mandaté la direction pour étudier la possibilité de revoir cette manière de faire, ainsi que la possibilité d’implanter de nouvelles places, en coordination avec les communes concernées et avec le Canton. Les emplacements mis à disposition vont-ils devenir payants? «Rien n’est encore décidé, ce sera au con­seil d’administration de se prononcer», répond Daniel Leuba.

Toujours est-il que, dans l’ensemble du canton, l’offre actuelle ne draine que 1% du trafic pendulaire. Pour faire progresser cette part, l’Etat de Vaud veut se doter en 2017 d’une stratégie de développement des interfaces de transport et des parkings d’échange, avec des moyens financiers permettant de subventionner ces installations. «Nous travaillons aussi déjà dans le même temps sur le développement des P+R dans certains secteurs du canton, comme les districts de Morges et de Nyon ou, justement, le Nord lausannois et le Gros-de-Vaud.»

Il rappelle les lignes directrices cantonales en la matière: les transports publics ne pouvant desservir toutes les régions à un coût économiquement acceptable, il s’agit de viser une complémentarité entre modes de transport. Il faut notamment que l’automobiliste laisse son auto le plus près possible de son domicile et que le dispositif limite la concurrence possible avec les lignes de transports publics.

«La plupart du temps, je prends la voiture pour me rendre à Lausanne, entre autres parce que les bus sont rares ici, commente Katia Cruchon, municipale des Routes et des Transports à Morrens, commune membre du SDNL. S’il y avait des places de parc disponibles en nombre suffisant près d’une gare, par exemple à Cheseaux, j’agirais peut-être différemment.»


Des bus et des trains à foison d’ici à 2030

Les communes du Nord lausannois et l’Etat de Vaud entendent bien étoffer d’ici à 2030 l’offre en transports publics, pour pousser de plus en plus d’habitants et de travailleurs à moins utiliser la voiture. Plusieurs projets sont exposés le samedi 3 septembre prochain à la Blécherette lors de la journée portes ouvertes annuelle du Schéma directeur du Nord (SDNL). Il y a le prolongement de la ligne de bus TL 54, qui relie actuellement Renens-Gare à Cheseaux, vers le Grand-Mont, en passant par Morrens et Cugy. Ce développement est attendu déjà pour décembre 2017. Il y a aussi l’amélioration progressive de la cadence du LEB: un train toutes les dix minutes entre Lausanne et Cheseaux (dépend de l’achèvement de la mise en tunnel à l’avenue d’Echallens), et un toutes les quinze minutes entre Lausanne et Echallens.

A l’horizon 2025, il est prévu de prolonger la ligne de trolleybus TL 21, de la Blécherette au Grand-Mont. Egalement au programme, la création d’une toute nouvelle ligne de bus (cadence de départ à 20 minutes) entre la Blécherette et Cheseaux, qui passera par Romanel et l’enclave lausannoise des Vernand (destinée à se remplir). Enfin le plan d’agglomération Lausanne-Morges, tel que présenté à la Confédération, inclut l’arrivée à la Blécherette (terminus nord) d’un axe fort de transports publics, qui sera le futur métro M3. Sans oublier une extension en parallèle des pistes et voies cyclables, qui manquent dans le Nord lausannois. (24 heures)

Créé: 24.08.2016, 07h03

Articles en relation

Le secteur de la Blécherette va vivre un grand chambardement

Lausanne Nord Durant les sept années à venir, la zone verra naître routes, terrains sportifs et cheminements pour vélos et piétons. Plus...

En chiffres

208 C’est le nombre de places de parc actuellement disponibles le long de la ligne de train LEB.

46 Le nombre de places de P+R (payantes) jointes à la ligne de bus régionale 60 au Mont-sur-Lausanne.

520 Selon une étude exploratoire, le potentiel de places de parc d’échange à créer le long du LEB et de la ligne 60 pour répondre à la demande ces prochaines années.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 19 décembre.
(Image: Bénédicte) Plus...