120'000 francs pour deux trottoirs de 4 mètres

AvenchesAfin de respecter les normes de deux cantons, un nouveau crédit est sollicité pour la reconstruction du pont sur le Chandon.

Un crédit complémentaire est sollicité pour aménager deux accotements sur le pont sur le Chandon.

Un crédit complémentaire est sollicité pour aménager deux accotements sur le pont sur le Chandon. Image: JEAN-PAUL GUINNARD

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Cela fait cher la facture pour deux fois 4 mètres de trottoir. Vendredi 14 décembre, le Conseil communal d’Avenches se penchera pour la troisième fois en quelques mois sur la reconstruction du pont sur le Chandon. Après avoir validé un crédit d’étude de 89'500 francs, puis un crédit de construction de 239'800 fr., un montant supplémentaire de 121'877 fr. est sollicité par l’Exécutif, alors que le chantier n’a pas encore débuté. La moitié de la somme sera ensuite facturée à la Commune voisine de Misery-Courtion, du district de la Sarine, l’ouvrage appartenant aux deux entités.

En effet, le Chandon, la rivière enjambée par le pont utile notamment aux habitants du village vaudois d’Oleyres, fait office de frontière cantonale entre Vaud et Fribourg. Et le surcoût provient du fait que les deux cantons n’ont pas la même législation en la matière.

Si côté vaudois, «la Direction générale de la mobilité et des routes accepte le concept d’une restauration de cet ouvrage dans ses dimensions actuelles, sans surlargeur, le Service des ponts et chaussées de l’État de Fribourg demande un accotement de 75 cm de chaque côté du pont», expliquait le service technique avenchois, dans l’édition de juin du journal communal «L’Aventic» pour expliquer pourquoi le chantier n’avait pas encore débuté. En effet, l’alinéa 5 de l’article 26 du Règlement d’exécution de la loi fribourgeoise sur les routes stipule que sur les routes communales de faible importance, les ponts sont au moins munis, de chaque côté, d’un refuge de 75 cm de largeur.

Maître d’ouvrage, la Commune d’Avenches a donc dû reprendre ses études pour une solution qui convienne aux deux cantons. Tout cela pour un ouvrage de 3,85 mètres de long et 5,40 mètres de large, isolé en pleine campagne, à plus de 2 km du premier village. «Le projet que l’on prévoyait simple et rationnel, en fonction de l’utilité de cette route secondaire, est devenu imposant et digne d’une route prioritaire», commente l’Exécutif dans son préavis. «Il a fallu négocier, mais finalement, cette version remaniée permet aussi de réduire la largeur de circulation à 3,5 mètres, ce qui va dans l’idée initiale de ne pas inciter aux dépassements et aux vitesses excessives», ajoute le municipal Enrico Fiechter, en charge du dossier.

Reste que l’élu n’est pas sûr d’avoir convaincu les commissions chargées de l’étude du projet ou de son financement. Et de l’autre côté de la frontière, ce surcoût semble aussi faire grincer des dents, si bien qu’il n’est pas à l’ordre du jour des investissements à décider lors de la prochaine assemblée communale, le 10 décembre. Contacté, le conseiller communal David Bongard n’a pas souhaité se prononcer sur le dossier, qui sera soumis aux voix lors de l’assemblée communale de printemps. De quoi retarder encore le déroulement d’un chantier imaginé jusqu’en mai prochain.

Créé: 29.11.2018, 08h23

Articles en relation

Le petit pont de la discorde

Avenches Validée fin 2017, la reconstruction du pont sur le Chandon n’a pas débuté en raison de normes différentes entre Vaud et Fribourg. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.