14 logements protégés sortent de terre à Saint-Aubin

BroyeUn locatif pour personnes âgées voit le jour dans la Broye fribourgeoise. Il est le fruit de la collaboration entre quatre communes broyardes.

Les 14 logements sont conçus selon les normes en vigueur pour les habitats protégés, à savoir aucune barrière architecturale, aucun seuil, avec des largeurs de couloir prévues pour les chaises roulantes, des salles de bains et cuisines aux équipements adaptés aux personnes à mobilité réduite.

Les 14 logements sont conçus selon les normes en vigueur pour les habitats protégés, à savoir aucune barrière architecturale, aucun seuil, avec des largeurs de couloir prévues pour les chaises roulantes, des salles de bains et cuisines aux équipements adaptés aux personnes à mobilité réduite. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un immeuble Minergie de quatorze appartements protégés destinés aux personnes âgées, des pièces adaptées aux chaises roulantes, un rez-de-chaussée aménagé offrant un espace commun et social pour favoriser les rencontres. Le projet lancé il y a presque deux ans prend enfin corps dans la commune de Saint-Aubin (FR). Le bâtiment, dont la première pierre a été posée il y a quelques semaines, pourra accueillir ses premiers résidents à fin 2016.

Sa particularité? Il s’agit du premier projet coopératif public-privé intercommunal du canton de Fribourg. «Très vite, Saint-Aubin s’est entouré des communes voisines afin que le projet ait le plus de chances d’aboutir. C’est alors que les communes de Vallon, de Delley-Portablan et de Gletterens sont montées dans le train en marche», explique Roland Wicki, président de Trèfle à Quatre, la société coopérative d’habitation qui a été créée dans la foulée.

Si, aujourd’hui, Roland Wicki se félicite de l’avancée du projet, il rappelle que ça n’a pas été toujours facile. «Lorsqu’il a été question de rechercher des fonds, nous nous sommes heurtés à de nombreux refus. Sans compter que nous avons dû composer sans aucune manne cantonale.» Malgré tout, la Coopérative à but non lucratif n’a rien lâché. Elle est parvenue à récolter suffisamment de fonds pour lancer le chantier, dont le coût global se chiffre à quelque 4,6 millions de francs. Les parts sociales de la société sont détenues à 74,2% par les quatre communes et à quelque 16% par des coopérateurs privés, le reste provient de legs. «La population est derrière ce projet. Nous dénombrons plus de 90 donateurs privés», se réjouit Roland Wicki.

Il faut dire qu’un manque d’infrastructure pour personnes âgées se faire sentir dans la région. «Ces appartements protégés nous permettront de garder nos aînés dans la région en leur offrant une alternative entre la vie normale et la vie en home», se réjouit Michel Marchand, le syndic de Saint-Aubin. A noter que la Coopérative est toujours à la recherche de fonds. «Cela nous permettrait de proposer les loyers les plus abordables possible», conclut le président de Trèfle à Quatre. (24 heures)

Créé: 07.08.2015, 10h18

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 19 décembre.
(Image: Bénédicte) Plus...