À 22 ans, il siégera à la Municipalité de Mathod

PolitiqueThéophile Schenker a été élu dimanche dernier dans le village du Nord vaudois. Son jeune âge n’a pas refroidi les Mathoulons.

Depuis son élection à la Municipalité de Mathod, Théophile Schenker a adhéré aux Verts vaudois.

Depuis son élection à la Municipalité de Mathod, Théophile Schenker a adhéré aux Verts vaudois. Image: Jean-Paul Guinnard

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Théophile Schenker, jeune pousse écologiste aux longs cheveux ondulés blonds et au regard bleu ciel perçant, n’est pas inconnu des Yverdonnois. Très engagé dans la vie associative de la région, le jeune homme de 22 ans, domicilié à Mathod, cumule les casquettes: il est membre du comité du festival AlternatYv, du Conseil des jeunes de la cité thermale et de l’association qui désire mettre à disposition des bacs à légumes sur l’espace public, Les Incroyables Comestibles.

Malgré son agenda chargé, l’étudiant en deuxième année de master en microtechnique à l’École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) a rajouté une nouvelle ligne à son CV déjà bien rempli, dimanche dernier. Dans son fief familial, il succédera, lundi, à la municipale Janique Tissot, qui avait donné sa démission en invoquant des raisons personnelles. «Il n’y avait aucun candidat annoncé alors j’ai décidé de me lancer, explique Théophile Schenker. Ce n’était pas dans mes plans, mais j’y ai vu l’occasion de m’impliquer pour ma commune.»

Élu au deuxième tour avec 55 voix sur 87 bulletins rentrés, Théophile Schenker l’a emporté sur un autre jeune du village de 617 habitants, Nicolas Hernan, 28 ans, qui a récolté 30 voix. Si les deux candidats au deuxième tour de l’élection complémentaire étaient âgés de moins de 30 ans, il est rare de voir pareille situation ailleurs dans le canton: selon une étude menée par «24 heures» lors des dernières élections communales en 2016, seul un petit 5,3% des candidats avait en effet moins de 35 ans.

Pas le plus jeune

Théophile Schenker fait figure d’exception, certes. Il n’est cependant pas le plus jeune municipal vaudois. À Bournens, Marine Bocion, en charge des Forêts, des Parcs et promenades, des Routes et bâtiments communaux, ainsi que de la Défense incendie et de la Protection civile, est sa cadette de… deux mois. «C’est forcément impressionnant de se lancer aussi jeune mais ce n’est pas un désavantage, confie Théophile Schenker. Je me suis bien renseigné sur mon futur cahier des charges auprès, notamment, de la syndique Éliane Piguet et je sais ce qui m’attend.»

Ce qui l’attend, justement, en découragerait plus d’un. Le jeune élu devrait hériter des Affaires sociales, de la Culture, des Finances, de la Jeunesse et de la Santé. «Ce n’est pas encore entériné mais le reste de la Municipalité ne souhaite pas chambouler l’attribution des dicastères, explique Théophile Schenker. Je devrais donc logiquement récupérer les dossiers de la sortante.»

«Même si j’ai des convictions et des idées en tête, je ne vais pas m’imposer tout de suite»

Celui qui revendique sa fibre écologiste ne compte toutefois pas révolutionner les positions de l’Exécutif de son village. «Même si j’ai des convictions et des idées en tête, je ne vais pas m’imposer tout de suite, confie le jeune municipal. Je vais d’abord essayer de m’intégrer et de comprendre les rouages de la politique locale.»

Par ailleurs, ne parlez pas d’ambitions cantonales ou fédérales à Théophile Schenker. S’il vient de rejoindre les Verts vaudois, il assure ne pas vouloir aller trop vite en besogne: «Aujourd’hui, c’est l’engagement local qui prime. Le reste n’est absolument pas d’actualité. Mais je ne me prononce jamais sur le long terme, tout peut arriver.»

De son propre aveu, l’édile devra, dans un premier temps, apprendre à jongler entre son travail d’élu, ses études et ses différents engagements associatifs. Il semble toutefois avoir rapidement pris le pli: dimanche dernier, après avoir serré quelques mains et participé à la verrée qui suivait les résultats de l’élection complémentaire, c’est tout naturellement que Théophile Schenker a enfourché son vélo direction Yverdon pour se rendre au jardin des cultures partagées, où il était aussi attendu.

(24 heures)

Créé: 11.10.2018, 07h37

Articles en relation

Marine Bocion sera dès lundi la plus jeune municipale du canton

Bournens Élue dimanche, la fille de l’ancien syndic de Bournens sera assermentée lundi à 21 ans, trois mois et quelques jours Plus...

Le plus jeune municipal vaudois ne manque pas de sagesse

Politique A 20 ans, Valentin Muller siège depuis le début du mois au sein de l’Exécutif de son village. Rencontre. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.