3,5 millions de francs pour faire évacuer les vieux bus

AménagementDès le mois d’octobre, la Municipalité fera évacuer les bus excédentaires des trois halles de Rétrobus Léman.

Autour des trois hangars de Rétrobus à Moudon, la commune a démonbré 214 bus alignés qu’elle compte faire évacuer aux frais de l’association.

Autour des trois hangars de Rétrobus à Moudon, la commune a démonbré 214 bus alignés qu’elle compte faire évacuer aux frais de l’association. Image: JEAN-PAUL GUINNARD

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le devis du chantier donne la mesure de l’ampleur de la tâche à laquelle la Commune de Moudon a communiqué jeudi qu’elle allait s’atteler. Pour faire évacuer les 214 bus, dont 27 articulés, stationnés à l’extérieur des bâtiments que l’association de préservation du patrimoine roulant RétroBus Léman possède aux abords de ses trois hangars sis dans des zones industrielles de la cité, la facture s’élèverait à 3,5 millions de francs. «Une entreprise de la place a été mandatée pour l’exécution de ce mandat, précise la syndique, Carole Pico. Le prix articulé comprend aussi des frais de gardiennage sur trois ans, ainsi qu’une somme pour la démolition.»

La mise en demeure d’exécuter la décision municipale du 26 mars, soit d’évacuer les bus, étant restée sans suite, la Municipalité informe qu’elle a rendu, lundi dernier, une décision d’exécution par substitution. «Autrement dit, vu que la décision d’évacuation des bus n’a fait l’objet d’aucun recours et qu’elle est entrée en force, les bus seront évacués progressivement par la Municipalité, à charge des propriétaires», ajoute l’Exécutif.

«Le prix articulé comprend aussi des frais de gardiennage sur trois ans, ainsi qu’une somme pour la démolition»

La Commune devant avancer les frais des travaux, elle précise aussi avoir déposé des réquisitions au Registre foncier pour l’inscription provisoire, puis définitive, d’hypothèques légales sur les parcelles propriétés de RétroBus. Cette nouvelle décision peut encore faire l’objet d’un recours. Si tel n’était pas le cas, les travaux seront lancés en octobre.

Début août, RétroBus avait diffusé un communiqué de presse disant que l’association entend poursuivre le développement d’un concept muséographique à Moudon. Elle y regrettait le non-respect d’un délai légal de la part de la Commune pour délivrer un permis de construire d’une nouvelle halle, dans la zone industrielle de Pré-Bryand. De quoi générer «un retard d’environ huit mois dans la planification de la réalisation de la nouvelle halle, dont RétroBus avait prévu le démarrage des travaux au printemps 2019». N’ayant pas encore reçu officiellement la nouvelle décision communale, Henri-David Philippe, chargé de communication de RétroBus, ne souhaite pas s’exprimer davantage pour le moment.

«D’une surface de 3190 m2, cette halle pourrait abriter une centaine de bus. Elle pourrait donc contribuer à la solution, mais ne serait pas la solution», précise Carole Pico. Selon les décomptes de la Commune, réalisés sur la base de photographies aériennes, 214 bus sont actuellement à l’air libre.

«Intérêt public»

«En complément, considérant qu’il y a un intérêt public prépondérant à mettre fin à la situation actuelle, la Municipalité a également ordonné à l’Association RétroBus Léman de détruire d’ici au 30 septembre 2020 tous les bus encore ou à nouveau garés à l’extérieur des bâtiments construits, sur les parcelles dont elle est propriétaire», signale encore la Municipalité. De quoi permettre la démolition du matériel roulant dans le délai légal d’un an.

De son côté, RétroBus écrivait dans son communiqué qu’elle «a sollicité la Municipalité de Moudon à de multiples reprises depuis une année, en vain, pour une rencontre dans le but d’expliquer sa vision muséographique à long terme et apaiser les relations avec la Commune». La syndique s’inscrit en faux. Les nombreux courriers municipaux sont ainsi restés sans réponses, mis à part quelques échanges d’e-mails. La volonté communale est donc désormais ferme: les bus excédentaires de RétroBus doivent disparaître du paysage moudonnois. L’association promet de réagir sur son site le 1er octobre.

Créé: 12.09.2019, 19h28

Articles en relation

Retrobus voit son délai prolongé par la commune

Moudon La Municipalité a lancé les procédures pour faire évacuer les bus de l’association. Plus...

Rétrobus a soixante jours pour évacuer ses épaves

Moudon Si les bus excédentaires ne sont pas débarrassés d’ici juillet, la commune s’en chargera. Plus...

Amendée, l’association Retrobus souhaite malgré tout construire

Moudon Déjà propriétaire de trois hangars où elle entasse des dizaines de vieux bus, Retrobus soumet un nouveau dossier à l’enquête. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.