Passer au contenu principal

Les 44 trains ICN seront modernisés à Yverdon

Les CFF ont confié à leurs ateliers nord-vaudois ce qui est la plus importante modernisation de matériel roulant de leur histoire. Un programme à 400 millions.

Du pain sur la planche pour les ateliers yverdonnois.
Du pain sur la planche pour les ateliers yverdonnois.
Jean-Paul Guinnard

Et dire qu’au début du siècle, leur existence était fortement menacée. Aujourd’hui, c’est au contraire leur futur que les CFF confient aux ateliers qu’ils possèdent à Yverdon. Ce vendredi, l'ex-régie fédérale a en effet annoncé qu’elle confiait aux 110 collaborateurs de ce site la modernisation complète de la totalité de sa flotte d’ICN.

Mis en service entre 1999 et 2005, ces 44 InterCity pendulaires affichent chacun 6 millions de kilomètres au compteur. Ils ont ainsi atteint la moitié de leur cycle de vie. À Yverdon, ils seront soumis à une révision complète dont le coût est estimé à plus de 400 millions de francs. Ce qui en fait tout simplement le plus important programme de modernisation de l’histoire du trafic grandes lignes des CFF.

Amélioration du confort et du design

Dans les faits, ce vaste chantier prévoit d’améliorer le confort des passagers, tant pour ce qui est du design intérieur des voitures que de la réception mobile ou du système d’information à la clientèle. L’habitacle s’en trouvera donc grandement revalorisé, des simples banquettes au restaurant, en passant par l’espace familles qui sera réaménagé. Pour que l’opération soit conduite dans des conditions optimales, les trains à caisses inclinables seront intégralement vidés, puis ré-assemblés. Les premiers ICN new-look devraient en principe reprendre le rail vers la fin 2022. Porte-parole des CFF, Jean-Philippe Schmidt précise encore que le site yverdonnois fera l’objet d’une extension pour mener à bien ce projet.

Une discussion a eu lieu à ce propos entre les autorités locales et les responsables des ateliers pour que ce projet soit complémentaire avec le quartier voisin de Gare-Lac. «Mais nous sommes surtout extrêmement satisfaits de constater que les CFF considèrent Yverdon comme une pièce majeure de leur développement», souligne le syndic Jean-Daniel Carrard.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.