Près de 58 millions pour les EMS de la Broye fribourgeoise

Planification Les communes fribourgeoises de la Broye ont accepté mercredi les crédits nécessaires à la modernisation des EMS de la région.

Les gabarits sont dressés derrière l'EMS des Fauvettes pour les futurs travaux.

Les gabarits sont dressés derrière l'EMS des Fauvettes pour les futurs travaux. Image: Jean-Paul Guinnard

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La démographie galopante de la Broye fait sans cesse surgir de nouveaux besoins en infrastructures: écoles, transports, épuration… Pour anticiper l’augmentation du nombre de personnes âgées à prendre en charge, les délégués de l’Association des communes pour l’organisation médico-sociale du district de la Broye fribourgeoise ont accepté mercredi soir un crédit de 57,9 millions pour transformer et agrandir les EMS de la région dans les dix prochaines années. Les établissements de Montagny-la-Ville, Estavayer-le-Lac et Domdidier sont concernés. Les représentants des Communes ont d’ailleurs commencé par se prononcer sur une dépense de 23 millions pour l’EMS des Fauvettes à Montagny-la-Ville, qu’ils ont également validée.

Un nouveau bâtiment sera construit aux Fauvettes et des travaux de transformation et de modernisation seront entrepris dans les établissements d’Estavayer et de Domdidier. «Vous votez aujourd’hui pour la planification globale, mais ensuite chaque projet vous sera soumis dans le détail, comme cela a été le cas ce soir avec les Fauvettes», a précisé Christophe Chardonnens, préfet de la Broye fribourgeoise. Outre les 23 millions pour les Fauvettes, l’épaisse enveloppe devrait financer les 14 millions nécessaires pour les travaux de l’établissement staviacois des Mouettes et les 20.5 millions pour les Lilas de Domdidier.

Ces différents chantiers permettront de faire passer le nombre de lits disponibles dans la région de 194 à 229 d’ici à 2025. «Nul n’est devin, on ne peut pas savoir précisément comment les choses vont évoluer. Mais ce qui importe aujourd’hui, c’est qu’on a besoin de cet argent pour aller de l’avant et lancer les travaux», a souligné le préfet. Ces 57.9 millions ne sont pas encore vraiment acquis pour l’association des communes. Compte tenu de son importance, la somme doit obligatoirement être soumise au vote populaire. Les habitants de la Broye fribourgeoise se prononceront le 8 mars prochain. Si le vote est favorable, les travaux de l’EMS de Montagny pourront commencer début avril.

Votation populaire
Mais le projet de transformation de cet établissement ne fait pas l’unanimité. Dans une lettre adressée à tous les délégués, l’exécutif de Domdidier déplore le fait que les Fauvettes se trouvent loin des commerces et des transports publics, ainsi que le nombre de place de parc prévu. Les représentants diderains sont d’ailleurs les seuls à avoir voté contre les deux objets soumis mercredi soir. «Nous voulons créer un comité pour faire savoir aux habitants qu’on aurait pu dépenser moins en optant pour des constructions à la place de rénovations, a indiqué Peter Wüthrich, syndic. Voter ce crédit de 57,9 millions c’est prendre le risque de devoir augmenter les impôts dans les communes les moins fortunées qui ne pourront assumer une telle dépense.»

Créé: 08.01.2015, 17h00

Accord intercantonal

Après le Gymnase et l’Hôpital, ce sont les EMS de la Broye
qui pourraient passer au régime intercantonal. Un groupe
de travail a planché sur une convention pour harmoniser les systèmes vaudois et fribourgeois afin de permettre aux aînés de se rendre dans l’établissement de leur choix sans tenir compte des frontières. Une première suisse qui facilitera également la gestion des places disponibles dans la région. Le document a obtenu l’aval des autorités de chaque canton. «La convention est au point, nous sommes à bout touchant, explique Pierre Aeby, membre du groupe de travail. Nous allons démarrer avec un projet pilote dans la Broye, mais l’objectif reste d’harmoniser l’ensemble des systèmes romands, voir suisses.» Si l’idée est partie de cette région morcelée, d’autres sont également intéressées. «Un projet pilote a une durée limitée, une fois qu’il sera mis en route il faudra que nous continuions à travailler pour le pérenniser.»

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.