Achevée, la tour Invictus domine fièrement Yverdon

UrbanismeLes premiers habitants ont pris possession samedi de l’immeuble de 54 m qui se dresse là où se trouvait le silo de Landi.

Le promoteur Claude-Alain Thomann a souhaité augmenter l’angle de vue avec des portes-fenêtres à levage.
Vidéo: Fabien Grenon

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Des murs blancs immaculés, un sol en carrelage imitant les parquets, des douches à l’italienne dans un écrin minéral. Et cette vue imprenable sur le tissu urbain yverdonnois et toute la région – de la Dent-de-Vaulion au lac de Neuchâtel –, qui fait immédiatement oublier que cet appartement de 3,5 pièces perché tout au sommet de la tour Invictus a beau être achevé, il est, pour quelques jours encore, dépourvu de mobilier!

La tour Invictus est le plus haut bâtiment d’Yverdon.

À plus de 50 m du sol – le faîte de l’édifice culmine à 54 m de haut –, les enfants qui gambadent dans le parc de jeu créé en contrebas ressemblent à des coléoptères, les voitures qui descendent la rectiligne avenue Haldimand aux Dinky Toys de notre enfance et le Regio en partance pour Lausanne à un modèle réduit de train Märklin. C’est principalement cette vue extraordinaire qui a poussé le promoteur Claude-Alain Thomann à se lancer, il y a trois ans, dans ce projet immobilier à 36 millions visant à reconstruire l’ex-silo Landi pour en faire le plus haut bâtiment habité de la ville. Et le plus haut tout simplement.

Baies toute hauteur

C’est pour cette raison qu’avec les architectes Silvio Dolci et Sandro Pacifico, il a conçu une tour «à l’américaine». Soit sans les contrecœurs qui obstruent habituellement une partie de la vue, auxquels il a préféré des baies vitrées coulissantes qui commencent au niveau du sol pour s’arrêter au plafond. «Une vraie prouesse technique», confie-t-il.

Ce n’est pas le seul défi qu’il a fallu relever pour un projet qui porte au final tellement bien son nom d’Invictus. «C’est vrai que c’est une immense satisfaction d’avoir vu les premiers habitants déballer leurs cartons samedi. À un moment donné, ce n’était pas forcément évident qu’on arriverait au bout de ce projet qui n’avait pourtant soulevé aucune opposition lors de sa mise à l’enquête.»

Vue imprenable sur le Suchet, le château et la ville d’Yverdon

Au final, la tour est livrée après trois ans de travaux et, officiellement, huit mois de retard. Les raisons? Claude-Alain Thomann ne s’en cache pas: «Mes problèmes de santé survenus il y a onze mois et le changement de programme concernant les façades. En raison de problèmes avec l’entreprise de béton fabriqué, on a dû résilier le contrat et repartir en arrière, puisqu’il a été décidé d’opter plutôt pour une façade ventilée en alucobond. Une solution qui a élevé de 1 million le coût de réalisation de la tour.»

Les matériaux utilisés pour l’ensemble ont du reste eu un impact important sur l’enveloppe du projet, notamment pour être en adéquation avec les normes ECA. Un exemple: «On devait équiper notre tour d’un ascenseur utilisable en cas d’incendie. Si le modèle standard a coûté 60 000 francs, celui qui serait utilisé par les pompiers en cas d’intervention est quatre fois plus cher.»

Conditions particulières

Ce sont ces coûts inhérents à la construction qui font que les 36 biens immobiliers – 29 appartements de 2,5, 3,5 et 4,5 pièces (tous vendus) disposés entre le 6e et le 16e étage et 6 surfaces commerciales – sont relativement chers: de 550 000 à 1,5 million pour des logements dont la surface passe de 50 m2 à 100 m2. «Compte tenu des conditions particulières du sous-sol yverdonnois avec cette nappe phréatique toute proche, nous avons dû planter des pieux, même sous les grues, pour stabiliser la zone. Démolition de la tour Landi comprise, il a fallu débourser 5,7 millions avant même de pouvoir commencer à construire ce complexe de quatre bâtiments dont Invictus fait partie», reprend Claude-Alain Thomann.

Tous les appartements sont équipés de domotique et la plupart sont dotés d’une loggia. «Coller des balcons aux façades aurait été disgracieux», explique le promoteur. Qui conclut: «Il faut comprendre que ce sont des appartements de haut standing, mais pas des logements luxueux. Dès le départ, je savais que le coût de revient serait très important, je n’ai donc pas voulu aller trop loin dans les aménagements et équipements et me retrouver avec 29 appartements sur les bras. Je pense que ceux qui s’installent ici l’ont fait pour la vue et la qualité du projet.»

Créé: 19.07.2019, 06h53

Articles en relation

Visite en primeur de la tour habitable la plus haute d'Yverdon

Pénétrez en vidéo dans la tour InVictus, anciennement Landi, qui domine du haut de ses 54 mètres la ville thermale d'Yverdon-les-Bains. Plus...

Un Sun Studio miniature sur la route de Memphis

Yverdon-les-Bains La maquette réalisée par un éducateur du Semo sera exposée dans le mythique studio du Tennessee. Plus...

Ultime étape avant la mise à l’enquête du parking de la place d’Armes

Yverdon-les-Bains La Ville doit transformer en parcelles communales le domaine public qui ceint la zone. Plus...

Le Coup du Milieu revient au centre seize ans plus tard

Yverdon-les-Bains La manifestation fait son retour ce samedi, avec une nouvelle équipe d’organisation. Les anciens s’en souviennent. Plus...

Léon-Michaud aura à nouveau un préau couvert

Yverdon-les-Bains En créant une structure de 120 m2 permettant aux élèves de se mettre à l’abri des intempéries, la Ville se conforme aux normes cantonales. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.