Au Zingue d’Orbe, fourneaux et clients voient triple

Le coup de fourchetteDans les locaux d'un marchand de vin, trois chefs se succèdent selon les jours pour leurs spécialités.

Robert Magnin est le gérant du Zingue, à Orbe. Image: Florian Cella

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Y a-t-il un pilote dans l’avion? Au Zingue d’Orbe, la réponse est oui. Trois fois oui, même, puisque le restaurant installé au pied de la ville propose depuis un peu plus de deux ans un concept innovant: trois toques pour les mêmes fourneaux. Suivant le jour de la semaine, le client devra choisir sur la carte préparée par Chef Frédéric, celle élaborée par Chef Truffer ou celle de Chef Guerry.

Mais ce qui frappe de prime abord, quand on pousse la porte de ce restaurant au look bistrot moderne, ce sont les modèles réduits d’avions suspendus au plafond qui lui ont donné son nom. Et ces immenses armoires à vin, à l’intérieur desquelles les innombrables topettes sont coiffées d’une collection de figurines issues de l’univers de Tintin. Tonnerre de Brest, le Capitaine Haddock n’apprécie apparemment pas que le Loch Lomond! D’autant plus qu’en avançant on découvre la richesse de la magnifique cave à l’ancienne, au moyen d’une ouverture vitrée à même le sol. On y trouve des centaines de crus, vinifiés un peu partout, d’Arnex à Cloudy Bay, en Nouvelle-Zélande. Tous ne se retrouvent cependant pas sur le menu. Explication: au départ – il y a trente-cinq ans –, le 22, rue de la Tournelle, abritait, et abrite toujours, l’entreprise de vente de vins du monde Vinurba.

On y découvre donc largement de quoi accompagner les petits plats traditionnels (fort bien) mitonnés par les trois cuisiniers. Chacun a sa spécialité, sa marque de fabrique: les filets de perche suisses d’André Guerry (38 fr.) avec des frites maison comme le filet de bœuf sauce Voronoff de Frédéric Ernst (46 fr.) ou les filets mignons aux morilles de Claude Truffer (39 fr.)

Petite surprise, aucun d’eux ne propose d’entrées autres que salades ou potages. Mais les portions sont généreuses et Le Zingue n’est pas à court d’idées, qui tient à disposition des appétits les plus solides des conserves d’épicerie fine de sardines, maquereaux ou thon venues tout droit de Belle-Île, en Bretagne (12 fr.). Enfin, parmi les desserts, difficile de résister au tiramisu (6 fr.), imbibé avec justesse non pas d’amaretto, mais de whiskey. Voilà Haddock rassuré!

Créé: 04.10.2019, 10h41

L'adresse

Le Zingue Wine Bar - Restaurant

Tournelle 22, 1350 Orbe.
Tél.: 024 441 61 70.

www.lezingue.ch

Fermé le dimanche

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.