Bernard Jonzier et Philippe Coulon font du sport à la prison de la Croisée

OrbeL'ancien journaliste et le pilote de moto à la retraite ont participé aujourd'hui à un tournoi de unihockey contre les détenus d'Orbe. Ces matchs ont eu lieu en faveur de l'association Porte-Bonheur.

L’ancien journaliste Bernard Jonzier (3e depuis la droite) a joué hier contre les détenus de la Croisée.

L’ancien journaliste Bernard Jonzier (3e depuis la droite) a joué hier contre les détenus de la Croisée. Image: Jean-Paul Guinnard

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Un coup de sifflet et la balle d’unihockey part comme un boulet de canon sur le sol de la salle de sport. On ne sait pas où donner de la tête. Jusqu’au moment où notre regard croise des hommes qui arpentent la cour protégée de barbelés de l’autre côté de la vitre. La vision vaut une piqûre de rappel. Nous sommes à la Croisée et les prisonniers de cet établissement de détention avant jugement disputent un tournoi en faveur de Porte-bonheur. L’association d’André «Dédé» Marty qui a récemment fait parler d’elle en reconstruisant la maison de six orphelins de père à Bavois.

«C’est la 20e édition, relève le maître de sport Paul-Eric Martin, dit «Popol». On voulait marquer le coup.» Aujourd'hui, la petite vingtaine de détenus a affronté ses agents de détention, mais aussi des externes: le journaliste retraité Bernard Jonzier, l’ancien pilote de moto Philippe Coulon et les pompiers de Lausanne, champions suisses de la discipline chez les sapeurs professionnels.

Pour les détenus en attente de jugement, des prisonniers sans repères, «cet événement hors du commun constitue une motivation et un jalon, explique le responsable du Service éducatif de la Croisée, Philippe Roten. Je trouve aussi important qu’ils s’impliquent pour d’autres personnes en situation de souffrance.»

Le chèque remis à Porte-Bonheur s’élève à 760 francs. Joueurs ou non, les détenus ont pu participer à hauteur d’une thune au minimum. Ce n’est pas la somme qui importe. «C’est le geste, rappelle «Dédé» Marty, toujours épaté par cette tradition qui perdure. Je me souviens d’un détenu tout juste libéré qui est revenu en prison juste pour ce tournoi.»

(24 heures)

Créé: 20.12.2013, 19h37

Paid Post

Le casual dating est-il fait pour vous?
L’idée d’une rencontre purement sexuelle sans aucun engagement peut paraître séduisante, mais une petite mise au point s’impose.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 14 novembre 2018
(Image: Bénédicte) Plus...