Bières en libre service dans un pub de Payerne

HicSix tireuses à bières sont à disposition des clients qui peuvent les utiliser à leur guise et sans réel contrôle. Ce serait une première vaudoise. La police du commerce s'interroge sur la légalité du système.

Lyloo Herzig, gérante du Holy Beer, ici avec Xavier Küng, est persaudée du succès de ce concept de tireuses en libre-service.

Lyloo Herzig, gérante du Holy Beer, ici avec Xavier Küng, est persaudée du succès de ce concept de tireuses en libre-service. Image: Jean-Paul Guinnard

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Se servir de bière fraîche, sans se lever de sa chaise. C'est l'offre proposée depuis deux semaines par un bar de Payerne. Six tireuses à bières self-service ont été installées dans l'établissement. Grâce à une carte de prépaiement, les clients peuvent jouer aux barmen.

Ce concept, inédit dans le canton de Vaud, séduit. Plus de 250 cartes ont d'ores et déjà été distribuées. Mais il turlupine la police du commerce, qui n'a pas encore rendu son verdict. «Ce système pose deux problèmes, constate Marc Tille, chef de la police du commerce. Le fait qu’il utilise un distributeur automatique et qu’il est interdit de servir quelqu’un en état d’ébriété.»

La loi vaudoise spécifie que «le service et la vente de boissons alcooliques ne sont pas autorisés par des distributeurs automatiques.» Ce terme désigne les Selecta, mais pourrait également s'appliquer à ces tireuses nouvelle génération.

«Nous pouvons gérer ces tireuses depuis le comptoir, voir qui boit quoi et combien, explique Lyloo Herzig, gérante du Holy Beer. Il nous suffit d'un clic pour les bloquer, en cas de problème.»

Créé: 02.05.2012, 15h28

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.