Braquage à l’arme factice au Café de la Banque à Moudon

Fait diversUn homme encagoulé s’est fait remettre la bourse de la sommelière lundi soir à Moudon. Son butin se monte à environ 1000 francs. Il court toujours.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«Peut-être qu’on devrait changer le nom de notre établissement…» Braqué lundi soir vers 22 h 25 par un homme encagoulé, le cuisinier du Café de la Banque à Moudon préfère manier l’ironie. Mais il regrette a posteriori de ne pas avoir réagi différemment dès lors qu’il sait que l’arme avec laquelle le malfrat l’a menacé était factice…

L’homme exploite avec son épouse cet établissement public de la rue Grenade depuis 11 ans et avait déjà été victime d’un vol par effraction il y a quelques années, déjà au moment des fêtes. Il raconte: «Nous n’avions plus de client depuis une demi-heure et nous songions à fermer notre cani un peu plus tôt que d’habitude.» C’est alors qu’un individu est entré dans l’établissement. «J’étais derrière le bar, ma femme assise sur un petit banc juste à côté. Je n’ai pas relevé les yeux, j’ai cru que c’était un client». Un instant plus tard, il était contraint de remettre le contenu de la caisse (un peu plus de 1000 francs), une arme de poing braquée sur sa tempe.

Son épouse a essayé de s’interposer mais a reçu un coup sur la poitrine. Légèrement blessée, elle n’a pas souhaité recevoir de soins médicaux. Quant à l’auteur des faits, il est parvenu à prendre la fuite avec son butin et n’a pas pu être interpellé. Les enquêteurs sont donc à la recherche d’un homme de type africain, âgé de 20 à 30 ans, de corpulence fine et mesurant entre 175 et 180 cm. Il était vêtu de noir. Les personnes susceptibles de fournir des renseignements sur cette agression sont priées de contacter la centrale de la Police cantonale au 021 333 5 333. (24 heures)

Créé: 28.11.2017, 17h53

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.