Cadre plus restrictif pour les vols de nuit de l’armée

PayerneLes forces aériennes poursuivront leurs vols nocturnes d’entraînement, avec un cadre restreint.

Cédric Péclard, président de l'ASIC, demande des compensations supplémentaires pour les vols de nuits ajoutés par l'armée à l'aérodrome de Payerne.

Cédric Péclard, président de l'ASIC, demande des compensations supplémentaires pour les vols de nuits ajoutés par l'armée à l'aérodrome de Payerne. Image: JEAN-PAUL GUINNARD

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les riverains de la base aérienne de Payerne seront potentiellement exposés aux nuisances des F/A-18 25 soirs supplémentaires par année dès 2020. Telle est la proposition qui a été formulée vendredi par les Forces aériennes suisses à l’Association pour la sauvegarde des intérêts des communes broyardes touchées par l’aérodrome de Payerne (ASIC), lors de la séance du groupe de concertation. Celui-ci réunit aussi députés et préfets, Département de la défense ou exploitants civils.

«L’armée va continuer à voler les lundis soir d’octobre à mars, comme prévu dans le règlement d’exploitation militaire. Elle pourra aussi organiser des vols de «refresh» pour la police aérienne les lundis et mercredis, sauf durant la pause estivale», explique Cédric Péclard, président de l’ASIC. Une pause par ailleurs allongée d’un mois, qui s’étendra désormais de mi-mai à mi-août.

Et de sortir la calculette. Sur l’année, cela représente un supplément d’une quarantaine de mercredis et d’une petite quinzaine de lundis. À raison de deux avions par soir qui décollent et atterrissent, ces augmentations représentent 100 mouvements nocturnes en plus par an, soit 1% de tous les mouvements sur le tarmac de Payerne.

Cédric Péclard a toutefois demandé des compensations, comme par exemple des réductions des vols de jour. L’armée lui a notamment «garanti que, sur ces 55 jours en plus, elle ne devrait en utiliser que la moitié, ce qui correspond à la période d’observation actuelle, lancée en début d’année». Celle-ci sera prolongée jusqu’à fin 2019, une nouvelle séance du groupe de concertation étant prévue en janvier, si possible en présence de la conseillère fédérale Viola Amherd.

Créé: 03.07.2019, 17h47

Articles en relation

Le motard qui pilote les voisins de la base aérienne

Portrait Cédric Péclard, président de l'Association des communes riveraines de l’aérodrome de Payerne, est sur tous les fronts, depuis 2019. Plus...

Broyards fâchés par la double ration de vols de nuit

Payerne L’armée a annoncé, durant les Fêtes, sa volonté d’organiser des entraînements nocturnes de F/A-18 le lundi et le mercredi. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.