Campement de gitans installé pour dix jours

Granges-MarnandUne soixantaine de caravanes sont installées depuis jeudi, sur une parcelle entre la route cantonale et la voie CFF.

Le campement sauvage s'est installé jeudi entre la route cantonale Lausanne-Berne et la voix de chemin de fer.

Le campement sauvage s'est installé jeudi entre la route cantonale Lausanne-Berne et la voix de chemin de fer. Image: SEBASTIEN GALLIKER

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«J'aurais préféré qu'ils s'en aillent directement, mais vu le nombre de caravanes et le fait qu'ils avaient déjà investi le champ, j'ai compris qu'il valait mieux négocier.» Exploitant une parcelle de 4 hectares sise sur la commune de Valbroye, Roland Rossat fait grise mine en évoquant le campement de gens du voyage qui s'est installé jeudi sur son terrain. Moyennant un contrat signé pour l'occupation de cette parcelle jusqu'au 20 août prochain, l'agriculteur a, au moins, négocié un défraiement pour les éventuelles déprédations sur ce terrain herbeux.

Accord officiel

La Police cantonale confirme qu'une soixantaine de caravanes stationnera donc entre la route cantonale Lausanne-Berne et la voie CFF. Impossible de les rater pour quiconque emprunte ces deux voies de communication. Ce qui ne réjouit pas forcément le municipal Christoph Blaser, en charge notamment de la Police: «Quand je suis arrivé, un contrat était déjà passé entre l'agriculteur et les gitans pour dix jours. Même si la loi stipule qu'à partir de la quatrième nuit passée sur place, l'accord de l'Exécutif est obligatoire, j'étais mis devant le fait accompli.» Avant l'accord officiel de l'Exécutif prévu lors de la séance hebdomadaire de lundi prochain, l'édile a donc pris sur lui de négocier un montant pour les taxes de séjour et un second devant couvrir les frais de location d'une benne pour les déchets et leur incinération.

Majoritairement français, les gitans étaient auparavant stationnés sur diverses places officielles en Suisse et se sont réunis pour dix jours dans la Broye. Leur future destination n'est pas connue. «Ils ont promis qu'ils rendraient le terrain en état, mais je pense qu'il faudra de toute manière le tourner après leur départ. J'espère surtout que tous les déchets seront ramassés, comme ils se sont engagés à le faire», conclut Roland Rossat. (24 heures)

Créé: 11.08.2017, 15h12

Articles en relation

Vingt-trois caravanes de gitans parquées à Y-Parc

Yverdon-les-Bains Arrivés depuis Milvignes (NE) via Bavois, les gens du voyage ont négocié avec les autorités. Ils quitteront les lieux dimanche. Plus...

Un camp gitan en cours d'expulsion à Payerne

Broye Un important déploiement policier valdo-fribourgois est en train de déloger une trentaine de caravanes arrivées sur la route de Morens. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Le géant de l'or noir basé à Genève se fournit auprès d'une entreprise dont les droits de forage ont été obtenus par un homme, aujourd'hui sous enquête pour corruption.
(Image: Bénédicte) Plus...