Ce que souffle la carte des opposants de Bel Coster

EnergieLundi, les Conseils de Ballaigues, Lignerolle et L'Abergement se prononcent sur le projet éolien de Bel Coster. Les élus sont positifs. Derrière ça, qui sont les opposants déjà connus ? Nous les avons cartographiés.

Le projet éolien de Bel Coster est soumis lundi 12 mars aux conseils des villages concernés.

Le projet éolien de Bel Coster est soumis lundi 12 mars aux conseils des villages concernés.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Moins d’un mois après le vote du projet éolien du Mollendruz, l’un des plus importants du Canton, voici Bel Coster. Le plan d’affectation de ces neuf hélices – de quoi assurer la consommation de 16'500 à 22'000 ménages – passe ce lundi dans les Conseils de Ballaigues, de Lignerolle et de L’Abergement. Est-on à l’abri d’une énorme surprise, comme celle venue de La Praz, lorsque le village a refusé le projet du Mollendruz à quelques voix près? Allez savoir.

Pour tenter de mesurer l’opposition à Bel Coster, nous avons cartographié la quasi-totalité des oppositions formellement déposées lors de la mise à l’enquête du parc, en avril 2017. Il y en a 480, entre les particuliers et les associations. Surtout, la cartographie des détracteurs de ce parc précis est parlant pour l’entier du programme éolien. C’est un cas standard. Un baromètre. Une clé qui permet d’en savoir plus sur les motivations de ceux qui soufflent contre les hélices.

1. Un réseau large

Nous avons choisi de n’analyser que celles provenant de Suisse romande et alentour. Mais les oppositions à Bel Coster arrivent parfois de Paris ou d’ailleurs, témoignant ainsi du vaste réseau des organisations d’opposants. Ce sont en partie leurs membres qui se mobilisent. Mais pas que: les 46% de notre échantillon proviennent des 10 km autour du projet de Bel Coster, 28% se trouvent dans un rayon de 2,5 km. La proximité reste ainsi le critère déterminant pour réveiller les sceptiques ou faire pencher les indécis.

2. Sous la crête, le calme

Curieusement, les habitants des trois communes concernées semblent peu prompts à s’opposer formellement. Et pour cause: le parc est en fait plus haut, derrière un replat du Jura, et donc invisible pour les habitants des villages depuis chez eux. Ce qu’il s’y dit? À Ballaigues, où réside visiblement l’essentiel des détracteurs du projet, on explique plus l’opposition par le «bon pragmatisme paysan» de plusieurs «anciens du village»: ce qui fait douter c’est la rentabilité de l’affaire. «Il faut aussi relever que c’est toujours difficile de se dire opposant dans un village, assure Jean-Marc Blanc, secrétaire général de Paysage-Libre Vaud. Quand les éoliennes sont soutenues par votre voisin, vos amis et votre syndic, lutter pour ses valeurs comme la préservation du paysage revient à faire le sacrifice de sa qualité de vie. C’est de l’altruisme.» En face, on parlera surtout d’individualistes. Mais bon. «Le mot «défrichement» fait parfois peur, invoque pour sa part Olivier Petermann, syndic de Lignerolle. Même si c’est juste administratif et qu’aucun sapin n’est coupé.»

3. Les antécédents

Surtout, d’autres critères motivent les sceptiques, comme la présence d’autres projets à proximités ou de débats éoliens précédents: 21 missives viennent ainsi de Vallorbe, 16 de Vaulion, soit dans les parages du projet Sur Grati, objet d’un référendum en juin 2016. Même lecture pour le voisinage de Sainte-Croix ou d’Eol­joux, notamment en France voisine. Des parcs en projet motivent aussi: comme en dessous de Grandevent ou dans le Gros-de-Vaud. La précocité du débat influence. Pour preuve, Vaud’Air, dont on est sans nouvelles depuis des lustres, motive peu. «Plus les gens s’informent, plus ils se rendent compte», répète régulièrement Jean-Marc Blanc.

4. Visibilité

En somme, la sensibilité aux éoliennes dépend avant tout des cadres géographiques potentiellement exposés: Orbe et sa vue sur le Jura, Romainmôtier bien logé dans son vallon, et la région de Jougne (F), qui oublie son intense trafic frontalier dans sa fierté de la vue sur le Mont-d’Or et le jura suisse, la crête de Bel Coster. (24 heures)

Créé: 09.03.2018, 20h34

Quel poids aura l’opposition française?

Sur le fond, les communes concernées vont devoir, lundi, lever toutes les oppositions déposées dans les délais. C’est après que ça devient en réalité intéressant: jusqu’à présent, la question du pois juridique des oppositions étrangères reste interprétée différemment selon si l’on est pro- ou antiéolien. Pour les opposants, «la qualité pour recourir dépend de si on est plus touché qu’un autre, pas de la nationalité». En face, on a toujours considéré qu’après les politesses et l’écoute des remarques étrangères, c’est la souveraineté nationale qui primait. Ajoutons que pour la première fois, le Canton a, avec la préfecture du Doubs, organisé une consultation en France en application de la Convention d’Espoo. La réponse avait été cinglante, et on en est aux discussions transfrontalières. Plus que les oppositions individuelles, c’est surtout le respect de la part du Canton des conventions qui sera examiné par les tribunaux lors des inévitables recours. À moins que la diplomatie s’en mêle.

Articles en relation

Un recours pour annuler le 2e vote éolien de La Praz

Energie Les opposants font recours au Conseil d’État contre le second vote sur le projet éolien du Mollendruz. Plus...

«On pourrait forcer le changement, mais le vent est en train de tourner»

Transition énergétique Passé le choc de l’échec à quelques voix près du parc éolien du Mollendruz, Jacqueline de Quattro défend sa méthode. Plus...

Le projet éolien du Mollendruz est refusé

Environnement La Praz vient de rejeter le projet éolien du Mollendruz, soumis jeudi soir aux conseils généraux des trois communes concernées. Plus...

Le Conseil demande l'arrêt du projet de parc éolien

Villars-le-Terroir Le législatif a demandé à sa municipalité de mettre un terme au projet de Romande Energie. Plus...

Non cinglant de la France voisine aux éoliennes vaudoises

Energie La première consultation des riverains français, concertée par le Canton et la France voisine, se solde par un non cinglant des riverains au projet éolien proche de la frontière. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 19 décembre.
(Image: Bénédicte) Plus...