Cheyres dit finalement non au projet de décharge

Broye fribourgeoiseEstimant que la clause du besoin n’est pas démontrée, l’Exécutif a décidé de renoncer lundi au changement de zone nécessaire à la réalisation du projet.

Le Groupe Orllati avait l’intention de déposer 1 million de m3 de matériaux d’excavation aux Granges-de-Cheyres.

Le Groupe Orllati avait l’intention de déposer 1 million de m3 de matériaux d’excavation aux Granges-de-Cheyres. Image: JEAN-PAUL GUINNARD

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Aux yeux du Conseil communal (ndlr: la Municipalité dans le canton de Fribourg), la clause du besoin n’est pas démontrée.» Fortes notamment de cet argument, les autorités de Cheyres-Châbles (FR) ont pris lundi une décision qui va sans doute condamner le projet de décharge de type A (réservée aux matériaux terreux inertes) que le Groupe Orllati avait l’intention d’exploiter sur le site du Haut Carro, à deux pas du village vaudois d’Arrissoules et du hameau staviacois de La Vounaise. L’Exécutif broyard a en effet choisi à l’unanimité de renoncer au changement de zone nécessaire à l’implantation d’une telle infrastructure.

Ces dernières semaines, l’affaire avait fait grand bruit dans la région, les voisins – habitants et autorités de villages vaudois et fribourgeois craignant d’être impactés par l’exploitation du site – reprochant notamment au Conseil communal de Cheyres de ne pas avoir fait preuve de transparence. Et d’encaisser des profits en laissant les nuisances aux autres. Cheyres-Châbles aurait en effet touché des royalties sur les mètres cubes stockés tout en s’étant assurée que les camions ne transitent pas par ses routes.

«Au départ, notre commune souhaitait aider au développement de la région et en aucun cas provoquer des tensions avec les Exécutifs des communes riveraines ainsi que leur population», expliquent les autorités cheyroises. Dans le communiqué diffusé mardi, elles reconnaissent que l’impact du trafic a été clairement sous-estimé. De même, elles admettent qu’il n’a pas été démontré que les risques encourus par le ruisseau du Four – il prend sa source dans le périmètre avant de descendre vers Cheyres – n’augmenteraient pas.

Une pétition avait récolté quelque 2000 signatures en quelques jours. Elle était le fait d’un collectif citoyen emmené par Jean-Marc Losey. Cet habitant de La Vounaise se réjouit donc évidemment de ce revirement de situation. «Sachant qu’il existe déjà d’autres décharges dans la Broye, je suis surtout content qu’on ait pris le temps d’analyser la clause du besoin mise en avant dans nos arguments. Par ailleurs, je me demande si le Canton profitera de cette occasion pour établir un plan des décharges, qui fait actuellement défaut.»

Ce document, le syndic de Cheyres-Châbles l’évoque indirectement lorsqu’il revient sur la décision prise lundi. «Même si je comprends la réaction de la population, il faudra bien se poser la question de la façon d’éliminer ces matériaux à l’avenir, surtout dans une région en plein développement comme la nôtre», souligne Pierre-Yves Dietlin. S’il semble clair que le projet ne se fera pas aux Granges-de-Cheyres, est-il condamné pour autant? «Le projet est suspendu», répond Véronique Chaignat, directrice de la communication du Groupe Orllati. L’entreprise prend acte et se dit étonnée de la décision prise alors qu’elle affirme collaborer depuis 2014 avec les autorités cantonales et communales.

Créé: 16.04.2019, 20h51

Articles en relation

La décharge Orllati de Cheyres enflamme la commune d’Estavayer

Aménagement Alors qu’il avait annoncé avoir négocié une convention avec le groupe vaudois, le Conseil communal l’avait déjà signée. Plus...

Feu nourri contre le projet de décharge à Cheyres

Mobilisation Près de 200 personnes attendaient les conseillers de Cheyres-Châbles devant le bâtiment où ils devaient siéger, lundi soir. Plus...

Un projet de décharge crée une grogne intercantonale

Broye Le groupe Orllati a l’intention de déposer 1 million de m3 de matériaux d’excavation aux Granges-de-Cheyres (FR). Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.